AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|
MessageSujet: Shake that. [ft. Min Ki] Jeu 20 Avr - 18:31
Song Ho Joo
With
Song Ho Joo
Get on the floor
Shake that brass.
(Ou comment passer une soirée arrosée entre collègues.)

Dimanche.

02h37 :
dans l'une des nombreuses boîtes de nuit de la ville.

Secouant vigoureusement une bouteille de champagne, un jeune homme fort bien loti balançait sa tête au rythme d'une musique assourdissante, encouragé par une foule qui lui faisait signe de la déboucher. Devant lui, quelqu'un qui attirait tout autant les regards que lui venait d'ouvrir sa chemise, les bras en croix. Lui adressant un sourire de défi, il venait de se laisser tomber sur ses genoux en fermant les yeux, la tête orientée vers les lumières du plafond qui les surplombait tous deux.
C'était sa manière de donner le feu vert à son ami pour faire ce que leurs cerveaux embués par l'alcool voyaient comme la meilleure idée de tous les temps.

*POP*

Un bouchon prit son envol et la foule hurla d'excitation, tandis que l'alcool se mit à jaillir à flots, aspergeant celui qui avait apparemment accepté d'offrir son corps pour la fête.

Les deux hommes qui se tenaient actuellement sur le bar de l'une des boîtes de nuit de Busan, abusant de champagne et profitant de la soirée en dansant de tout leur soûl, n'étaient autres que les professeurs Park et Song, membres du corps enseignant de Busan Heroes High.
Mais pour mieux comprendre comment ces deux amis et colocataires avaient bien pu finir en cet endroit et dans cet état d'ivresse avancé, il fallait faire l'effort de revenir quelques heures en arrière, au début d'une journée qui s'annonçait tout ce qu'il y avait de plus banale.

~~~

La veille.

10h27 :
dans l'appartement du professeur Song.

La mine encore fatiguée et étouffant de son mieux le bâillement qui voulait franchir ses lèvres, Ho Joo plongea sa cuillère dans un yaourt nature, les yeux perdus dans le vague. Les cheveux dressés en bataille, l’œil légèrement cerné, vêtu d'un simple pantalon de jogging et une seule pantoufle au pied, il avait typiquement l'allure de quelqu'un qu'on sortait tout juste de son lit.
Comme tous les samedis matins, il avait oublié de programmer un réveil. Et comme tous les samedis matins, son cher Jackson le lui avait fait payer en s'attaquant une fois de plus à ses pauvre pantoufles.

Aujourd'hui marquait la mort de celle qui ornait jadis son pied gauche.

11h09 :
à la sortie de la résidence.

Une toilette express et un petit coup de motivation plus tard, n'ayant eu d'autre choix que de faire le deuil de son chausson détruit et d'aller de l'avant, le jeune professeur sortait de chez lui, laisse en main, Jackson gambadant joyeusement autour de lui. Un œil expert pouvait remarquer qu'il portait toujours le même pantalon de jogging gris qu'un peu plus tôt, et que la forme actuelle qu'avait pris sa masse capillaire résultait moins d'une habile tentative d'apparaître « décontracté » que d'un échec total à avoir dompté ses cheveux.
Mais qu'à cela ne tienne, il avait décidé d'aller faire quelques courses : il avait un frigo à remplir, et des pantoufles à remplacer.

C'est donc le sourire aux lèvres qu'il se dirigeait vers la supérette la plus proche, lançant quelques bâtons à son chien de temps en temps pour le divertir.

12h32 :
de retour à l'appartement.

Les bras chargés de nourriture, Ho Joo venait de passer le pas de sa porte, manquant de peu de se faire renverser par son chien qui avait couru comme une furie pour aller rejoindre son panier, au pied du canapé. Sans faire tomber ses courses, il retrouva rapidement l'équilibre, pour se diriger promptement vers la cuisine - non sans avoir fermé derrière lui la porte d'un coup de pied hasardeux.

« Je suis làààà ! »

Pas de réponse. Ses colocataires devaient être sortis.
Le visage du jeune homme se tordit d'une légère moue : il semblait donc qu'il allait devoir déjeuner seul.

13h05 :
dans la cuisine, face au lavabo.

Alors qu'il nettoyait consciencieusement casseroles, assiette et couverts, le professeur réfléchissait à ce qu'il pourrait bien faire de sa journée. Voir du monde ? Faire un tour en ville ? Au parc ? Corriger des copies ?
Il chassa rapidement cette dernière possibilité d'un hochement de tête, tout sourire : il trouverait forcément plus intéressant à faire que de plonger son nez dans des devoirs pour démarrer son week-end, il en était certain.

14h48 :
au parc, non loin de la fontaine.

S'appliquant à étirer correctement ses muscles après un jogging conséquent, Ho Joo avait un téléphone collé à l'oreille, qui lui signifiait une fois de plus l'absence de la personne qu'il essayait de contacter. À croire que personne n'était disponible aujourd'hui, c'était tout simplement fou. Soupirant, il finit par ranger son portable dans sa poche, après être tombé une énième fois sur un répondeur, avant de s'accroupir pour attirer Jackson à venir le voir.
Lorsque celui-ci vint poser sa tête contre la main qu'il lui tendait, son maître lui adressa un grand sourire, avant de lever les yeux au ciel en riant.

« On dirait bien qu'aujourd'hui, c'est vraiment que toi et moi mon gros. »

19h12 :
de retour dans l'appartement.

Étalé de tout son long sur le canapé de son salon, la tête enfoncée dans un coussin, Ho Joo s'ennuyait.
Dans sa tête, il rejouait le déroulement de sa journée, un peu dépité.

Depuis qu'il était devenu professeur à Busan High, il faisait de son mieux pour ne pas trop étouffer Mi Ran avec son besoin constant de la savoir à l'aise, si bien que dernièrement, il multipliait les efforts pour s'occuper sans avoir à la déranger. Il fallait qu'il la laisse grandir, qu'il lui donne de l'espace pour s'épanouir, qu'il ne l'étouffe pas en se comportant comme un oncle trop lourd. C'est pourquoi il avait résisté aujourd'hui à l'envie de passer la journée avec elle - non sans peine, il fallait l'avouer -, et cela au détriment de son propre divertissement.
Mais vraiment, cette journée avait tout fait pour pousser ses limites à leur extrême en le dénuant de la moindre compagnie humaine, et il n'en pouvait plus de la situation de solitude insupportable dans laquelle il se trouvait.

Il aurait bien pu essayer d'organiser quelque chose avec ses colocataires aujourd'hui, mais tous deux s'étaient tout simplement volatilisés le matin même, pour passer leur journée Dieu sait où.

Le jeune homme avait donc tant bien que mal essayé de rester actif en allant courir avec Jackson, en le sortant à plusieurs reprises et en allant même jusqu'à faire quelques courses. Diable, plus fou encore : il avait corrigé absolument toutes les copies des derniers contrôles de ses élèves, qu'il avait fait traîner jusqu'alors.
Lui, probablement l'homme le plus hyperactif qu'il ne connaisse, avait fini par se retrouver contraint à passer la majorité de son après-midi assis sur une chaise, penché sur le bureau de sa chambre, pour ne pas devenir totalement fou d'ennui. Cela résumait plutôt bien la raison de l'état de désespoir dans lequel il se trouvait actuellement.

Soupirant, il se retourna sur le divan, ramenant une main sur son visage dans une pose dramatique : il ne demandait qu'à ce que quelqu'un ne vienne le sauver de sa misère, il en suppliait le ciel.

Driiing driiing~

Comme pour répondre à sa prière silencieuse, son portable venait de briser le silence de l'appartement, sonnant depuis une autre pièce.
Se redressant promptement, Ho Joo sauta souplement du canapé pour se précipiter dans sa chambre d'où la sonnerie de téléphone s'échappait, ne tardant pas à le décrocher d'une voix enjouée.

19h19 :
toujours dans l'appartement, dans le salon.

Faisant les cent pas dans son salon, Ho Joo écoutait sagement ce que la personne à l'autre bout du fil lui énonçait, le combiné collé à son oreille. Souriant, il ne semblait pas mécontent de la conversation qu'il venait d'avoir avec cette personne - conversation qui semblait toucher à sa fin.

« J'espère que tu ne m'en veux pas de te demander ça au dernier moment, mais tu me ferais vraiment plaisir si tu pouvais me donner ce coup de main. »

Faisant un petit signe négatif de la main qu'il savait que l'autre personne ne pouvait pas voir, le jeune homme ne tarda pas à la rassurer, l'énergie dans sa voix trahissant sa hâte.

« Tu peux compter sur moi, j'y serai ! »

Après un court silence, la voix de son interlocutrice s'éleva à nouveau du combiné, l'air relativement pressée.

« Ah, et j'oubliais. Si tu pouvais ramener quelqu'un avec toi, ça serait top. Et portez des vêtements de créateur, tu dois avoir ce qu'il faut. Allez, bye ! »

Avant que Ho Joo ne puisse répondre quoi que ce soit, la ligne venait d'être coupée, celle qui l'avait appelé ayant visiblement décidé de couper court à ce court entretien téléphonique.
Amusé de son audace, Ho Joo sourit, secouant légèrement la tête alors qu'il éloignait son portable de son oreille. Cette jeune femme n'avait pas changé le moins du monde depuis la dernière fois qu'ils s'étaient parlés, toujours dépourvue de bonne manières. Mais on pouvait dire que cela faisait son charme, en quelque sorte : elle avait au moins le mérite de montrer clairement ce qu'elle voulait, c'était plutôt une qualité.

En tout cas, grâce à elle, son problème d'ennui profond allait enfin se régler. Ne lui restait plus qu'à essayer une fois de plus de trouver une âme qui vive parmi ses amis pour l'accompagner à la soirée à laquelle on venait de l'inviter...

*Clic*

Comme pour répondre à sa prière avant même qu'il ne la formule, le bruit de l'abaissement de la poignée de la porte de son appartement sortit Ho Joo de ses pensées, annonçant le retour béni de l'un de ses colocataires. À l'instant, il se fichait bien de savoir lequel : posant sa main droite sur son cœur en remerciant silencieusement la divinité qui avait décidé d'arranger tous ses problèmes, il ferma les yeux quelques secondes, tout en se laissant retomber assis sur le canapé derrière lui.

Après cela, ses paupières se rouvrirent rapidement, tandis que le jeune homme se retournait sur son canapé pour faire face à la personne qui venait de rentrer. Son sourire aurait difficilement pu s'élargir davantage que lorsqu'il vit de qui il s'agissait.
Le visage radieux, il ne put s'empêcher de s'exclamer avec ravissement.

« Min Ki, j'ai cru que t'allais jamais rentrer ! »

C'était un véritable cri du cœur qu'il offrait au jeune mentor, et bientôt Ho Joo se leva en hâte du canapé pour le rejoindre, poussé par un regain d'énergie nouveau.

Lorsqu'il arriva au niveau de Min Ki, il fit un rapide câlin de bienvenue à celui-ci, trop heureux d'avoir enfin un peu de compagnie. Après cette courte étreinte, il empêcha ensuite celui-ci de lui échapper en posant ses deux mains sur ses épaules, le regard plongé dans celui de l'Elementalist.
Toujours sourire aux lèvres, il reprit ensuite la parole, ne cachant pas son enthousiasme.

« Une petite soirée d'inauguration pour une nouvelle boîte de nuit de la ville en tant que VIP, ça te branche ? »

Le jeune homme avait agrémenté cette dernière question d'un sourire malicieux, laissant entendre qu'il n'accepterait probablement pas la négative de la part de son ami.
Ce soir, il allait sortir.

Et il avait bien l'intention d'entraîner son colocataire avec lui, maintenant qu'il l'avait enfin sous la main.

ft.
Park Min Ki

_________________
Let's smile, shall we ?
Because life doesn't mean anything if you don't live it to spread laughters around you. © by anaëlle
Plz don't be sad.
avatar
Messages : 39
Date d'inscription : 12/03/2017
Age : 30
Localisation : Probablement pas au bon endroit
Pouvoir : Intangibilité
Avatar : Choi Siwon
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Shake that. [ft. Min Ki] Ven 26 Mai - 21:46
Park Min Ki
With
Park Min Ki
Get on the floor
Shake that brass.
(Ou comment passer une soirée arrosée avec son Hyung préféré~)

Comme à son habitude, le jeune Park se lève de bonne heure après avoir manqué de mourir étouffé par son adorable boule de poils répondant au nom de Jolly. Il prend un petit déjeuner conséquent avant de se rediriger dans sa chambre pour enfiler des vêtements de sport. Il croise dans le couloir sa colocataire qu'il salue. Il devine son Hyung toujours au lit, ce qui semble normal si tôt un samedi matin. Il est relativement étonné de ne pas être le seul debout dès 8h du matin d'ailleurs.
Il fait quelque papouilles à son chat et lui promet de revenir vite avant de sortir pour une session de sport en cette belle matinée ensoleillée.

Il se lance dans un jogging intense avec un ami de la salle de sport avec qui il s'exerce régulièrement. Au bout d'une heure, les deux sportifs se quittent dans la bonne humeur pour vaquer à leurs occupations respectives. Min Ki tente alors un nouveau record de vitesse en essayant un nouveau trajet de retour à son appartement passant par les toits de Busan. Il a repéré ce trajet quelques jours auparavant mais n'avait pas encore pu l'essayer.

Il arrive chez lui à 9h30, satisfait de son nouveau parcours. Ce n'est pas son temps le plus rapide du parc à chez lui mais ce n'est pas non plus le plus lents. Sa colocataire n'est nul part et son colocataire ne semble pas avoir émergé. Il prend une douche revigorante avant de ce changer pour une tenue bien plus soignée que son bermuda et son débardeur. Il choisit méticuleusement les pièces qu'il assemble. En effet, ce samedi n'est pas n'importe quel début de week-end. Il a rendez-vous avec sa mère dans un grand restaurant pour garder contact. Ces rares moments passés ensemble sont de la plus haute importance d'où la quantité d'effort de Min Ki pour que tout soit parfait.
Il surveille son apparence, ses paroles, ses gestes en sa présence. Leur relation est loin de ce qu'elle a pu être par le passé, mais doucement elle reprend forme.

Tiré à quatre épingles, le mentor vérifie l'heure sur la luxueuse montre à son poignet gauche. Son cadeau de retour de l'armée offert par la personne la plus cher à ses yeux. Il ne la porte qu'en grandes occasions. Il en possède d'autres de toute façon. Il est 10h08. Le jeune homme sourie avant de griffonner sur un post-it un message à l'intention de ses colocataires leur demandant de nourrir Jolly en son absence suivi d'un petit smiley (seule "dessin" qu'il était capable de faire sans que cela ressemble à une atrocité venue tout droit des enfers). Il câline une nouvelle fois son chat avant de s'en aller pour de bon.

Il arrive comme prévu à l'heure à son lieu de rendez-vous, sourire radieux aux lèvres.
S'en suivi de longues heures mère/fils autour de divers mets (allant de l'apéritif au café de 16h30).
Il y avait bien entendu divers autres individus de la haute mais il n'existaient presque pas aux yeux de Min Ki. Il finit par s'extirper de la conversation lorsqu'elle ne le concerne plus du tout vers 18h.

Il rentre donc tranquillement chez lui au voiture, au téléphone (kit main libre bien sûr) avec son meilleur ami Ji Hun. Il se devait de lui raconter sa journée. Les aspects plaisants comme les plus déplaisants. La circulation est difficile à cette heure-ci mais il finit par arriver chez lui après 1h de papotage dans la lenteur des bouchons. Il ne se plaint généralement pas de ce genre de choses puisqu'il a l'habitude de la vie à Séoul. La circulation de Busan est une blague en comparaison.

19h14, il gare sa voiture. Le temps est passé si vite. C'est en vérifiant sa montre qu'il se rend compte du soleil en train de décliner. Il est bien content d'être enfin tranquille. En plus, il est sûr de ne pas finir seul à la maison en arrivant si tard.

A peine l'homme rentre-t-il dans la maison qu'il se retrouve accueillit en grandes pompes par Ho Joo. Il a tout juste le temps de retirer ses chaussures que le professeur lui saute au coup en s'exclamant :

« -Min Ki, j'ai cru que t'allais jamais rentrer !
-Hyuuuung, je suis désolé de t'avoir abandonné ! »


Un brohug plus tard, le voilà coincé par son aîné. Pauvre sunbae, il a dû passer toute la journée seul, cela attriste légèrement Min Ki. Ho Joo est bien trop sociable pour passer son temps libre seul avec deux animaux. Le plus jeune compte bien se faire pardonner cet abandon.
C'est fou, Min Ki s'est habitué en un rien de temps à la tactilité de son ami. Cela ne l'a jamais dérangé bien que ce ne soit pas dans les habitudes culturelles de Corée.

« -Une petite soirée d'inauguration pour une nouvelle boîte de nuit de la ville en tant que VIP, ça te branche ? »

Wow.
Min Ki ne sait pas trop sur le coup si est plus surpris ou plus content. Il ne s'attendait franchement pas à une telle proposition. Mais il ne lui faut pas longtemps pour s'enthousiasmer et s'exclamer :

« -Call ! »

S'en accompagne un "ok" de la main et une expression faciale plus qu'approbatrice avec des étoiles dans les yeux.
Min Ki est ravi, quoi de mieux que de passer son samedi soir avec Ho Joo à faire la fête ? Il est bien trop de bonne humeur pour se coucher tôt. Il est aux anges.

Enlevant sa veste et s'extirpant habilement des mains du plus vieux, Min Ki salue ce très cher Jackson sautillant partout comme un fou.

« -Wouaah, Hyung ! Je savais pas que tu pesais autant dans le milieu~ Comment ça se fait ?»

Sa curiosité est grandissante. Son colocataire est invité à ce genre d'événements ? Il ne ressemble pourtant pas à un chaebol vu comme ça. Juste à un beau trentenaire. Le jeune homme a à présent besoin d'en savoir plus.

Min Ki a entendu parler de cette fête d'ouverture plus tôt dans la journée. De la bouche d'un bon gros chaebol fils à maman, donc sur le coup ça ne lui avait pas spécialement donné envie. Le mentor ne représente pas grand chose à côté d'ailleurs, bien que relativement fortuné. Ou en tout cas pas depuis qu'il a coupé les ponts avec son père et ses revenus. Il est une sorte de demi-chabeol puisqu'il est tout de même en contact avec sa mère. Enfin bref, de toute manière il ne se voit pas comme tel, sinon il ne vivrait pas en colocation avec deux personnes en appartement.

Le jeune homme cherche désespérément sa petite Jolly des yeux sans succès. Il suppose donc qu'elle dort quelque part sur/dans/sous un meuble. Ou elle le snob, au choix.

Un problème existentiel fait surface alors que le brun suspend sa veste à un cintre. En effet, qui dit VIP dit stylish. Or il ne peut pas se permettre de faire la fête accoutré de la sorte, à moins de vouloir paraître coincé ou pète-sec. Il faut faire la différence entre tenue pour la haute et tenue VIP ! C'est une mini-catastrophe qui se déclenche alors dans sa tête.
L'idéal serait du vêtement de créateur mais pas les collections d'avant son service militaire ! Il n'a pas fait d'emplettes digne de ce nom depuis. En même temps,
c'est pas en mission qu'il allait porter des vêtements hors de prix. Il n'est même pas sûr que ces-dits vêtements lui aillent encore après sa prise de muscles.

Min Ki se retourne subitement vers son ami :

« -Par contre... Il y a une code vestimentaire à respecter pour la soirée ? »

Il serait fâcheux de se présenter là-bas sans être digne d'un Park. Impardonnable même.

ft.
Song Ho Joo

_________________
~Min Ki vous taquine en Teal~
avatar
Messages : 22
Date d'inscription : 08/07/2016
Age : 27
Pouvoir : Contrôle de la gravité
Avatar : Lee Jong-suk
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Shake that. [ft. Min Ki] Jeu 27 Juil - 17:00
Song Ho Joo
With
Song Ho Joo
Get on the floor
Shake that brass.
(Ou comment passer une soirée arrosée entre collègues.)

« Hyuuuung, je suis désolé de t'avoir abandonné ! »

Ce cri du cœur de la part de son colocataire fit directement oublier à Ho Joo la terrible journée de solitude qu'il venait de subir, trop heureux d'avoir enfin une âme qui vive à étreindre de ses bras. Min Ki et lui avaient tout deux des caractères si similaires, cela facilitait grandement leur compréhension mutuelle : tout le monde n'accueillait pas si bien les effusions d'amitié sous forme de câlins dans un pays comme la Corée, faisant du jeune professeur l'une des personnes préférées du professeur Song parmi ses collègues.

Sans perdre de son enthousiasme, il finit toutefois par mettre fin à son étreinte envers son ami, posant bientôt ses mains sur les épaules de celui-ci pour l'inviter à la fameuse soirée pour laquelle on venait de l'appeler. De tous les amis qu'il aurait pu inviter, il sentait que Min Ki était certainement le mieux placé pour l'accompagner : jamais encore les deux colocataires n'étaient réellement allés s'amuser en soirée ensemble, et il était grand temps que cela change.
Face à lui, le regard du professeur Park s'élargit un instant, le jeune homme visiblement étonné de la proposition soudaine de son aîné. Il ne lui fallut toutefois pas plus de quelques secondes pour remplacer cet air surpris par un large sourire plus radieux qu'on en avait jamais pu observer, avant de faire un signe encourageant de la main à l'adresse de son colocataire, visiblement très enthousiaste.

« Call ! »

Fêtant intérieurement la réaction positive du jeune homme, Ho Joo rendit son sourire à son colocataire et laissa enfin celui-ci se dérober à son emprise pour pénétrer correctement dans leur appartement. S'éloignant d'un pas du jeune homme, il observa ensuite celui-ci retirer tranquillement sa veste, puis se baisser pour dire bonjour au joyeux Jackson qui avait eu le temps de courir à sa rencontre, tout excité par la vie soudaine qui venait de se réveiller dans cette maisonnée - si l'on pouvait appeler ce petit trois pièces de la sorte.
Et bientôt, Min Ki reprit la parole tout en se relevant, alors que Jackson continuait de sautiller autour de lui comme un petit diable noir et blanc, ravi de l'attention qu'il lui avait porté.

« Wouaah, Hyung ! » Ho Joo haussa les sourcils, alors que l'autre enchaînait. « Je savais pas que tu pesais autant dans le milieu~ Comment ça se fait ? »

Se baissant pour attirer son petit chien tout fou à lui, Ho Joo fit mine d'afficher un air parfaitement scandalisé à l'adresse de son ami tout en tapotant la tête de son bouledogue lorsqu'il lui répondit.

« Je suis un poids lourd en ce qui concerne n'importe quoi incluant de l'amusement et de la musique décadente mon cher Min Ki, je suis outré que tu ne t'en sois pas rendu compte plus tôt. »

Pendant ce temps, ledit Min Ki avait pris le temps d'aller accrocher sa veste à l'un des cintres de l'entrée, non sans avoir passé un petit moment à chercher quelque chose des yeux. Quelque chose qu'il ne sembla pas avoir trouvé et que son colocataire soupçonnait être sa précieuse petite Jolly, que Ho Joo savait en train de se prélasser dans le lavabo de la salle de bain. Dernièrement, ce chat semblait avoir pris d'affection cet endroit pour le moins original, pour Dieu savait quelle raison.
Les chats étaient décidément des créatures bien étranges, bien plus compliquées à comprendre que son petit Jackson.

Mais tandis qu'il se faisait cette petite réflexion en se relevant après avoir fait une dernière papouille à son chien, le professeur Song vit soudain son colocataire se retourner vers lui, l'air tout à coup bien anxieux.

« Par contre... Il y a une code vestimentaire à respecter pour la soirée ? »

Sans perdre de son sourire, l'aîné répondit immédiatement, loin de cacher son enthousiasme à ce cher Min Ki.

« Oh, oui bien sûr ! On m'a demandé de venir avec des vêtements de cré- » Il s'interrompit un instant, réalisant soudain quelque chose. « Oh. »

Bien sûr, des vêtements de créateurs. S'il ne voulait pas que tous deux se fassent simplement refuser à l'entrée, il allait falloir qu'il dévoile à son colocataire le contenu de ses armoires. Un contenu que le jeune homme ne s'attendrait certainement pas à voir, si rien que la mention de la fête provoquait déjà une telle réaction de sa part envers son aîné.

Levant sa main à son menton pour tenir celui-ci d'un air bien trop dramatiquement songeur, Ho Joo fixa quelques instants son colocataire de haut en bas, analysant rapidement chaque couture de son corps qui se dessinait devant lui. Son œil lui faisait rarement défaut et s'il se fiait à celui-ci, le jeune homme face à lui semblait avoir la morphologie idéale pour une partie de ses anciennes tenues de mannequin.
Après quelques instants, il relâcha finalement son menton en souriant et fit un léger signe de la main à Min Ki de le suivre, tournant les talons pour se diriger vers sa chambre après avoir lâché un simple :

« Mh. Suis-moi, j'ai ce qu'il te faut. »

En quelques foulées, il arriva devant la porte de sa chambre et ouvrit bientôt celle-ci, continuant sa marche vers les trois armoires qui ornaient le mur du fond. Son objectif était clair : il était temps de trouver des tenues pour leur soirée à venir, quelque chose qu'il n'avait pas fait depuis bien trop longtemps à son goût.

Une fois face aux trois larges meubles, il se retourna tout sourire pour regarder son colocataire un instant avant d'ouvrir la penderie se situant le plus au coin de sa chambre. Lorsqu'il en ouvrit la porte, une véritable cascade de chemises, vestes et pantalons de toutes matières et de toutes couleurs se dévoila aux yeux des deux hommes.

Il était évident qu'il avait pris grand soin de tous ces vêtements, et cela même s'il ne pouvait plus porter aucun d'entre eux : il avait beau avoir abandonné son métier précédent, il fallait avouer que Ho Joo n'en avait pour autant jamais perdu son amour pour la belle couture, et cela même s'il ne se l'avouait pas totalement.
Au bas du meuble, plusieurs vieux magazines de mode avaient été soigneusement empilés et rangés et lorsque le regard du professeur remarqua ce détail, il attrapa rapidement le jogging qui traînait sur son lit pour le lancer sur ceux-ci, dans une vaine tentative de les cacher à Min Ki. Il doutait fortement que celui-ci n'ait pas eu le temps de voir son jeune visage à la une du vieux numéro de Grazia qui trônait en haut de cette pile mais ne savait-on jamais : peut-être avait-il été assez rapide ?

Se décalant finalement totalement pour laisser à Min Ki toute la place nécessaire pour parcourir ses vieilleries et chercher son bonheur, Ho Joo planta son regard dans celui de son colocataire et reprit, le visage toujours aussi souriant.

« N'importe quoi dans ce placard devrait faire l'affaire. Ces affaires-là sont trop étroites pour moi maintenant alors prends ce que tu veux, fais-toi plaisir. »

À ces mots, il se déplaça ensuite pour ouvrir sa deuxième penderie, celle-ci contenant ses tenues de mannequins les plus récentes - plus adaptées à sa musculature actuelle que celles qu'il venait de proposer à Min Ki. Il n'avait aucune idée de ce qu'il allait bien pouvoir choisir là-dedans, mais tout sur son visage traduisait sa hâte de bientôt se préparer à aller faire la fête comme il se devait.

Que Busan se tienne prête : le Ho Joo roi de la nuit allait bientôt pouvoir refaire surface, et la ville n'était certainement pas prête à profiter de cette réjouissance.

ft.
Park Min Ki

_________________
Let's smile, shall we ?
Because life doesn't mean anything if you don't live it to spread laughters around you. © by anaëlle
Plz don't be sad.
avatar
Messages : 39
Date d'inscription : 12/03/2017
Age : 30
Localisation : Probablement pas au bon endroit
Pouvoir : Intangibilité
Avatar : Choi Siwon
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Shake that. [ft. Min Ki]
Contenu sponsorisé
Shake that. [ft. Min Ki]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bois son Milk-Shake(libreeeuh XD)
» shake et fidget
» 03. Shake it like you're from Memphis ! | Abby
» + HIPPY HIPPY SHAKE
» FILLIO X Shake it out

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BUSAN HEROES HIGH :: BUSAN :: Centre-Ville-
Sauter vers: