AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|
Aller à la page : 1, 2  Suivant
MessageSujet: jika ku bersekolah ft. ho joo Jeu 16 Mar - 23:08
Hwang Kali








Hwang Kali




« toc toc toc »
Personne.

Kali ne savait même pas pourquoi il frappait à salle des professeurs, mais il était étrangement nerveux à l'idée de croiser une certaine personne qu'il avait évité toute la semaine, aussi il estimait qu'on ne pouvait que difficilement lui en vouloir.
Heureusement, quand il poussa la porte, il était tard dans la matinée, et la plupart des professeurs était en cours.

Serrant la boite dans laquelle il avait placé les trois muffins contre lui, il chercha du regard le casier qui était devenu aussi familier que le sien. Satisfait quand il vit qu'il pouvait ouvrir le casier et y glisser sa petite boite, il se dit qu'aujourd'hui, sans aucun doute que Bouddha était de son coté : non seulement il réussissait enfin quelque chose sans le brûler, et les muffins sentaient actuellement bon (il y en avait trois : un au chocolat, un au citron et un à la cannelle <3), mais en plus, il n'avait pas à regarder le professeur dans les yeux.
Il ne savait pas exactement ce qui n'allait pas avec lui : il n'était pas comme ça, normalement. Il avait toujours été très fier de sa capacité à toujours garder son sang froid (faux), mais devant Song Ho Joo, c'était complètement différent.

Il n'était pas certain de pouvoir le regarder dans les yeux encore une fois, depuis qu'il lui avait littéralement mit le feu dans les couloirs de l'école sept jours auparavant.
Il s'était torturé pendant des jours pour savoir comment il allait pouvoir se faire pardonner : heureusement, il n'avait rien de plus à se faire pardonner que la tragique perte des vêtements qu'il portait ce jour là, mais Kali ne pouvait s'empêcher de traiter ca comme le pire incident diplomatique de ces dix dernières années.

Il s'était donc persuadé que la meilleure façon de se faire pardonner était d'offrir de la nourriture. Oui. C'était littéralement la seule chose qui lui était venu à ce moment là.
C'est comme ca qu'il s'était retrouvé à préparer chaque jour un bento plus ou moins réussi pour une personne avec laquelle il avait à peine échangé quelques mots alors qu'il l'avait gazé avec le premier extincteur qui lui était tombé sous la main.

Chaque jour, il avait prit du temps pour fabriquer des pandas de riz ressemblant un peu plus à des ratons laveurs qu'a des pandas, ou des saucisses en forme de calamars pour amadouer le cœur d'Ho Joo, en espérant qu'il lui pardonnerait de l'avoir presque fait griller.
Plutôt pathétique quand on y pense.
Le plus important était qu'il avait déposé ses pâtisseries, et qu'il devait aller en cours,à présent !

[Quelques heures plus tard, quelque part dans Busan Heroes High]

Soupirant longuement, Kali se laissa tomber dans sa chaise de bureau, se frottant les yeux.
De longues heures de cours avaient passé, durant lesquels il avait du gérer au moins une main gelée, un délire collectif et un évanouissement, mais la journée était enfin terminée, ainsi que la semaine.
Enseigner à la Busan Heroes High était difficile, il ne s'était jamais imaginé, pendant toutes les années qu'il avait passé ici, que leurs professeurs devaient faire face à ca tous les jours.
Mais il avait signé pour ca, et il aimait son travail. Il aurait très bien pu rester en ville et s'occuper de la Foundation Hwang jusqu’à la fin de sa vie sans ne jamais manquer de rien...mais ce n'était pas son genre.

Kali n'avait jamais été très fort pour rester en dehors de l'action : il voulait utiliser son propre passé pour aider ces jeunes à avancer.
Enfin...comment pourrait t'il réellement les aider quand le moindre beau jeune homme dans les couloirs le faisait perdre contrôle aussi facilement ?

Du thé. Il lui fallait du thé.

Il utilisa la machine que lui avaient offert ses collègues a son arriver pour se faire une tasse de thé à la menthe brûlante tout en fredonnant un petit air de son enfance.
« Jika ku sekolah nanti,
Ku berangkat, sendiri...
Berjalan berhati-hati,
Ditepi sebelah k….huh ? »

Quand il comprit enfin que quelqu'un était entré dans la salle de cours, il manqua de se renverser du thé brûlant sur lui. Heureusement, le pire fut rapidement évité.
Il se retourna et manqua une deuxième fois de lâcher sa tasse quand il reconnu la personne se tenant dans le cadre de la porte.


Song Ho Joo






_________________

Hwang Kali
aku cinta kamu. It means I love you.
©️ Joy
avatar
Messages : 31
Date d'inscription : 16/03/2017
Localisation : Probablement près de la machine à café
Pouvoir : Pyrokinésie
Avatar : ft. shin hyesung [Shinhwa]
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: jika ku bersekolah ft. ho joo Sam 18 Mar - 14:06
Song Ho Joo





Song Ho Joo




*Crrrk*

Les yeux fermés, Ho Joo ouvrit son casier grinçant, une pointe d'excitation pulsant dans sa poitrine
Qu'allait-il bien recevoir aujourd'hui ?

Le casier ouvert, il ouvrit les yeux, pour voir ce que son bienfaiteur avait bien pu lui laisser cette fois. À l'intérieur, une petite boîte hermétiquement fermée. Aussi curieux qu'impatient, il en arracha le couvercle, pour y découvrir trois muffins à l'air tout à fait délicieux. Ho Joo sortit la boîte de son casier et la passa sous son nez pour humer le parfum des petites douceurs.
L'odeur qu'elles dégageaient était particulièrement prometteuse.

Ravi, le jeune homme referma la boîte avec soin, avant de la ranger précieusement dans son sac. Tournant son visage de droite à gauche, il vérifia ensuite s'il ne voyait son collègue nulle part dans la pièce. Malheureusement pour lui, encore une fois, celui-ci ne semblait pas être dans les parages.
Ennuyé, Ho Joo jeta un coup d’œil à l'horloge murale pour y vérifier l'heure affichée : il était visiblement déjà en retard pour la reprise des cours, il ne pouvait pas se permettre de perdre plus de temps ici.

Rassemblant précipitamment le reste de ses affaires, il se hâta donc vers la sortie de la salle des professeurs avant de se diriger vers sa salle de classe, les bras chargés de copies.


~~~


Observant le dernier élève qui sortait de sa classe, Ho Joo attendit sagement que la porte se referme derrière celui-ci, pour se laisser aller en s'étirant dans sa chaise de bureau dans un soupir de satisfaction.
Les yeux fixés sur le plafond, il resta immobile plusieurs longues secondes, un sourire radieux accroché aux lèvres. Il ne regrettait décidément pas son choix de venir enseigner ici, ses journées étaient devenues bien plus intéressantes depuis qu'il avait décidé de dire adieu au mannequinat : rien ne lui plaisait plus que de se savoir utile pour la jeunesse surhumaine en devenir.

Mais le professeur sortit rapidement de sa torpeur, se redressant sur son siège pour tapoter de ses doigts contre le bois dur son bureau. Ses yeux étaient à présent fixés sur la petite boîte qu'il avait trouvé plus tôt dans son casier.
Depuis quelques jours, le jeune professeur avait eu la surprise de trouver chaque jour de petites offrandes culinaires dans son casier, toutes plus variées les unes que les autres. Petites vaches de riz écrasées, saucisses-méduses légèrement grillées, jolis bentos accompagnés parfois de sauce piquante : quelqu'un avait visiblement décidé d'éclairer chacune de ses journées en lui offrant à manger.
Et il voyait cela comme une véritable bénédiction.

Ho Joo en était certain, ces offrandes mystérieuses ne pouvaient provenir que d'une seule personne dans cet établissement. En fait, il avait découvert son identité un peu par hasard dès le deuxième « cadeau » déposé dans son casier, alors que son pouvoir l'avait une fois de plus fait traverser le plancher inopinément : il s'agissait de l'un de ses collègues, Hwang Kali, avec qui il avait eu une première rencontre plutôt... extravagante.

En effet, le lendemain même de son admission au poste de professeur de théorie des pouvoirs à la BHH, Ho Joo s'était soudainement vu prendre feu au détour d'un couloir - quelque chose qui ne lui arrivait pas d'ordinaire, il était utile de le préciser. Toujours est-il que ses habits s'étaient tout à coup recouverts de flammes sans explication et qu'alors même qu'il commençait à paniquer de son état, quelqu'un l'en avait délivré en l'aspergeant à l'aide d'un extincteur, lui permettant ainsi d'éviter des brûlures trop graves.
L'homme à l'extincteur, c'était le professeur Hwang. Et après mille excuses bredouillées face à un Ho Joo pour le moins secoué, celui-ci comprit que son collège avait également été l'instigateur de ce feu qui avait pris sur lui.
Un premier jour relativement agité, en somme.

Ho Joo lui avait déjà dit qu'il n'en voulait pas le moins du monde à son collègue d'avoir ruiné quelques-uns de ses vêtements - préférés certes, mais remplaçables -, mais celui-ci semblait avoir décidé qu'il devait toujours se faire pardonner. Et il s'était appliqué à le faire plus ou moins secrètement, en lui offrant tous ces bons petits plats.
Bien que Ho Joo appréciait le geste - et encore c'était peu dire, il était tout simplement ravi de se faire nourrir volontairement de la sorte -, le jeune homme s'en voulait un peu de profiter de la gentillesse de l'autre professeur. C'est pourquoi il avait décidé aujourd'hui de trouver Hwang Kali, pour mettre à fin à cette plaisante manie.

Trépignant légèrement des pieds contre le sol, un gémissement de frustration s'échappa de la bouche de Ho Joo : vraiment, il n'avait pas envie de perdre ce ravitaillement infini de nourriture, mais c'était la bonne chose à faire.
Soupirant une seconde fois, il se leva et attrapa ses affaires ainsi que la boîte de muffins, pour se diriger vers la sortie de sa salle en traînant légèrement des pieds. Il fallait qu'il trouve la salle de son collègue, en espérant qu'il y soit toujours.

Après avoir parcouru un premier étage en vain, le jeune professeur finit par passer à côté d'une porte à travers de laquelle il entendit s'échapper la voix étouffée d'un homme qui semblait chantonner. Qui sait, peut-être était-ce celui qu'il recherchait ?
Tentant sa chance, il abaissa la poignée de la porte, pénétrant dans la salle de classe d'un pas déterminé.

« Jika ku sekolah nanti,
Ku berangkat, sendiri...
Berjalan berhati-hati,
Ditepi sebelah k… huh ? »


Face à lui, un homme à l'air plutôt surpris venait d'interrompre sa chanson, manquant de peu de se renverser le contenu de sa tasse sur lui.

Muffins...

Ces mots s'étaient formés silencieusement sur les lèvres du jeune professeur enthousiaste : c'était tout simplement magnifique, il avait finalement trouvé son collègue - comme quoi son instinct pouvait parfois le mener aux bons endroits. Son instinct, ou peut-être simplement le hasard.

Serrant légèrement les dents dans un sourire désolé, Ho Joo leva ses deux paumes devant lui et baissa légèrement la tête en signe d'excuse envers son collègue agité, avant de s'adresser à lui.

- Désolé, je ne voulais pas interrompre.

L'excuse était sincère, l'autre avait l'air plutôt perturbé par son entrée inopinée dans cette salle. Mais il était toutefois ravi d'être tombé sur la personne qu'il recherchait : il fallait croire que la chance était avec lui aujourd'hui.
Refermant la porte derrière lui il s'avança ensuite en direction de Kali, pour rapidement se poster face à son bureau.

Arrivé devant celui-ci, il posa ses mains sur sa surface dure, avant de planter son regard sur le jeune professeur, l'air faussement grave.

- Je crois qu'on a un problème, vous et moi.

Ho Joo n'allait pas se perdre en introductions subtiles, il voulait directement en venir aux faits : il fallait qu'il lui dise d'arrêter de chercher à se faire pardonner pour lui avoir mis le feu.


Hwang Kali





_________________
Let's smile, shall we ?
Because life doesn't mean anything if you don't live it to spread laughters around you. ©️ by anaëlle
Plz don't be sad.
avatar
Messages : 39
Date d'inscription : 12/03/2017
Age : 30
Localisation : Probablement pas au bon endroit
Pouvoir : Intangibilité
Avatar : Choi Siwon
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: jika ku bersekolah ft. ho joo Dim 19 Mar - 23:20
Hwang Kali








Hwang Kali




Kali avait une meilleure relation avec son pouvoir, aujourd'hui. Quelques années auparavant, il était encore ce jeune adulte hésitant à l'idée de toucher quelqu'un ou de se laisser toucher par quelqu'un car un geste trop brusque ou une poigne trop serrée lui rappelait inévitablement le seul moment ou son pouvoir lui avait échappé de manière irréparable.
Le jour ou il avait tué son propre père.
Le jeune indonésien ferma les yeux et appuya deux doigts sur son nez, sentant la migraine arriver. Il se flagella mentalement. Il n'était jamais bon de penser au passé quand il était au lycée, et normalement il s'en empêchait.

En ce moment, cependant, il ne se reconnaissait pas. Il n'avait eu ce travail de professeur pour son simple sourire d'ange. Il avait travaillé dur pour arriver à contrôler un pouvoir connu pour sa nature incontrôlable et dévastatrice, et pourtant, ces derniers temps, il lui échappait totalement. Depuis qu'il avait rencontré ce professeur pour la première fois. Il savait bien qu'il aurait du lui en vouloir…… mais il ne pouvait pas s'empêcher de sourire comme une collégienne en repensant à lui et à sa gentillesse, même après que le jeune homme l'aie pratiquement réduit en cendre parce qu'il n'avait pas été capable de se contrôler.

Soupir.

Franchement, il avait passé l'age du béguin de collégienne.
Il tenait cependant à trouver un moyen équitable pour se faire pardonner du jeune homme, peu importe le temps que cela lui prendrait : alors le jeune homme était persuadé qu'il arriverait à oublier son attraction idiote pour son collègue.
Mais comme évidemment la vie avait décidé de le tester sur la longueur, c'est justement à ce moment même que la porte choisit de s'ouvrir sur l'objet de ses pensées.

Haaa… évidemment.
Kali se serait bien moqué ouvertement de lui même si il avait pu voir sa réaction à ce moment là, mais il était certain qu'il ressemblait fortement à une bête sauvage regardant sa mort imminente arriver.
- Désolé, je ne voulais pas interrompre.
Sa torpeur fut interrompue par la voix du jeune homme, et le plus vieux eut la présence d'esprit de poser rapidement sa tasse de thé avant de la faire tomber.
« Oh non, non ! Entrez ! (plus bas) otak udang »
Tout en s'insultant lui même copieusement dans sa langue natale, le jeune homme chercha une tasse dans ses placards.
« Du thé ? »

Cependant, le plus jeune ne semblait pas avoir le temps pour des banalités. Il fut soudainement beaucoup trop près de lui et le professeur indonésien garda son sang froid par une chance tout à fait incroyable.
- Je crois qu'on a un problème, vous et moi.
- Hummm… Ho…
Le plus jeune devait évidemment sans aucun doute parler de ce qu'il s'était passé une semaine auparavant. Bien évidemment, ce qu'il avait fait toute la semaine n'était pas suffisant et il y allait avoir des conséquences… Il le méritait.
Ho Joo allait t'il porter plainte auprès de l'administration ? Ceux ci lui avaient assuré qu'il ne risquerait rien tant que le professeur qu'il avait « agressé » ne portait pas plainte.  

« Je …. Je… Vous voulez porter plainte, pas vrai ? »
Actuellement, le pauvre professeur ressemblait à un chaton maltraité, les yeux brillants de larmes.
« S'il vous plait, on peut s'arranger...mais ce travail, c'est tout pour moi ! »
Il baissa la tête en soupirant, l'air désespéré et malheureux.
« Demandez moi n'importe quoi, je ferais ce que vous voulez pour me faire pardonner. »

Le pauvre garçon avait tellement peur de se faire renvoyer à cause de cet incident qu'il n'avait même pas remarqué que Ho Joo n'avait pas l'expression de quelqu'un qui était venu en offensive, mais plutôt pour présenter le drapeau blanc. Mais maintenant, le pauvre avait les larmes aux yeux et se creusait la cervelle pour trouver un moyen de sauver sa place dans cette école.


Song Ho Joo






_________________

Hwang Kali
aku cinta kamu. It means I love you.
©️ Joy
avatar
Messages : 31
Date d'inscription : 16/03/2017
Localisation : Probablement près de la machine à café
Pouvoir : Pyrokinésie
Avatar : ft. shin hyesung [Shinhwa]
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: jika ku bersekolah ft. ho joo Lun 20 Mar - 23:51
Song Ho Joo





Song Ho Joo




Hwang Kali semblait être un homme particulièrement adorable. Lorsque son collègue l'avait interrompu, il s'était empressé de l'inviter à entrer, malgré l'aspect intrusif de l'arrivée de Ho Joo. Mieux encore, il l'avait invité à prendre une tasse de thé.
Mais il y avait un temps pour tout, et le professeur tenait à d'abord mettre les choses au clair, avant d'oser abuser encore un peu plus de la gentillesse de cet homme. Il ne fallait surtout pas qu'il perdre des yeux l'objectif premier de sa présence dans cette salle de classe. Se laisser distraire par une tasse de thé était la dernière des choses à faire : il se connaissait, et il ne laisserait rien le déconcentrer aujourd'hui.

Il semblait toutefois que son introduction peu subtile n'ait pas tout à fait eut l'effet qu'il avait anticipé puisque face à lui, le professeur Hwang avait maintenant l'air de légèrement paniquer. Pire encore, c'est le regard d'un homme visiblement au bord des larmes qui venait de se planter dans celui de Ho Joo.

- Je... Je… Vous voulez porter plainte, pas vrai ?

Huh ?

Une expression de sincère surprise ornait à présent le visage de Ho Joo, qui observait son collègue dans l'incompréhension la plus totale. Lui ? Porter plainte ? Pour quelques petites brûlures de rien de tout ? Ou du moins il imaginait que Kali voulait parler de cet incident, car porter plainte pour avoir reçu de bons petits plats dans son casier n'aurait pas fait le moindre sens.
Avant qu'il ne puisse réagir à cette question, l'autre enchaîna, apparemment désespéré par la situation.

« S'il vous plaît, on peut s'arranger...mais ce travail, c'est tout pour moi ! » L'homme soupira, baissant la tête d'un air triste. « Demandez moi n'importe quoi, je ferai ce que vous voulez pour me faire pardonner. »

Alors là, c'était à n'y rien comprendre.
Paniquant légèrement face à ce que son collègue venait de lui dire, Ho Joo se redressa rapidement pour faire de grands signes de mains devant lui. Qu'était-il bien en train de s'imaginer là ?

- Quoi ? Mais... Oh, non, non-non-non, on s'est mal compris je crois !

Reculant de quelques pas pour laisser de l'air à son collègue, il trépigna sur place quelques instants, cherchant comment arranger cette cruelle méprise.
Le professeur se mordit nerveusement l'intérieur de la joue, avant de passer sa main droite dans ses cheveux pour se gratter l'arrière de la nuque. Il fallait dire que maintenant, Ho Joo se sentait particulièrement mal à l'aise face au désespoir apparent de cet homme. Il ne pensait tout bonnement pas déclencher une telle réaction chez lui : il n'aurait pas dû s'amuser à afficher un air si sérieux en venant parler à Kali, ç'avait probablement été une grossière erreur de sa part - il s'en voulait vraiment. Il fallait qu'il se rattrape, et vite.

Adressant un large sourire à son collègue dans l'espoir de lui faire comprendre ses bonnes intentions, le jeune homme reprit la parole.

- Pourquoi je porterais plainte contre vous ? Vous n'avez rien à vous faire pardonner, si je vous cherchais c'était justement pour- Attendez...

Ho Joo venait d'avoir une idée pour calmer ce professeur un peu trop émotif : d'abord, dédramatiser la situation.

Il se baissa alors pour accéder à son sac qu'il ouvrit en hâte, avant de s'appliquer à consciencieusement le fouiller. La boîte de muffins, voilà ce qu'il cherchait. Et une fois l'objet de ses recherches trouvé, il ne tarda pas à se relever pour le placer rapidement sur le bureau, devant son collègue.

- Voilà.

Il leva ensuite les deux mains en signe de paix face au professeur Hwang pour à nouveau reculer d'un pas, tout en pointant du doigt la boîte en souriant.

- Pas pour porter plainte, pas pour cette bête histoire de combustion spontanée. Pour ça. Pour les muffins. Le problème, ce sont les muffins.

Kali allait probablement le prendre pour le dernier des illuminés, mais c'était un moindre mal si cela lui permettait au moins de le faire revenir au calme. Ho Joo ne voulait surtout pas voir le visage face à lui se recouvrir davantage d'inquiétude, c'était bien la dernière chose qu'il espérait provoquer en venant lui parler.
Alors il faisait ce qu'il connaissait de mieux : prendre la situation avec humour.

Restait à voir si son collègue allait être réceptif à celui-ci.


Hwang Kali





_________________
Let's smile, shall we ?
Because life doesn't mean anything if you don't live it to spread laughters around you. ©️ by anaëlle
Plz don't be sad.
avatar
Messages : 39
Date d'inscription : 12/03/2017
Age : 30
Localisation : Probablement pas au bon endroit
Pouvoir : Intangibilité
Avatar : Choi Siwon
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: jika ku bersekolah ft. ho joo Mar 21 Mar - 0:41
Hwang Kali



Hwang Kali



Le voila bien embêté, se tenant d'un coté du bureau, et le plus jeune de l'autre. Il ne savait pas si il s'agissait d'un affrontement, mais dans tous les cas, le jeune homme n'avait aucune intention de se battre : il savait qu'il avait eu tort depuis le début. Mais comment compenser les dégâts qu'il avait pu faire ? Malheureusement, il semblerait que ses efforts aient été vains. Il faut dire qu'il avait rarement eu affaire à ce genre de situation, ou il devait dire pardon : alors, naturellement, le jeune homme n'avait pas eu comme réaction première d'aller voir son collègue en face à face pour mettre les choses au clair et s'excuser de manière plus formelle… Il faut dire que quelque chose d'étrange se passait en général, quand il se retrouvait devant Ho Joo : comme par magie, sa vingtaine d'années de pratique du coréen semblait lui échapper.

Immédiatement, quand il vit le plus jeune avec une expression pareille dans sa salle de cours, le professeur s'imagina immédiatement le pire : il se voyait déjà devoir faire face à un procès, et devoir faire ses valises pour quitter l'institut et retourner à sa vie d'avant, qui se résumait à avoir quelques réunions et vivre sa vie d'homme riche… Il n'était pas sur d'avoir la capacité de retourner à l'ennui de ce genre de vie.

Il sentait les larmes affluer derrière ses paupières, quand HoJoo sembla lui aussi paniquer, étrangement :
- Quoi ? Mais... Oh, non, non-non-non, on s'est mal compris je crois !
Mal compris ? Le jeune indonésien haussa les sourcils, perplexe, et se mordit les lèvres : cela avait eut le don de retenir son attention assez longtemps pour sécher ses yeux, tandis que le pauvre garçon semblait chercher les bons mots.
Même dans une situation pareille, il réussit à trouver ça beaucoup trop mignon pour un homme de son âge.

« Vous ne voulez pas porter plainte...alors ? »
Kali avait beaucoup de mal à croire en son jour de chance, et semblait s'attendre à un retournement de situation : mais le sourire que lui adressa son collègue finit de le rassurer. Personne ne pouvait avoir un sourire forcé aussi radieux et agréable.
- Pourquoi je porterais plainte contre vous ? Vous n'avez rien à vous faire pardonner, si je vous cherchais c'était justement pour- Attendez…
HoJoo avait t'il déjà oublié ? Pourtant, ca ne faisait qu'une semaine, et c'était encore bien gravé dans la tête de Gabriel : il avait bien manqué de le tuer, dans ce hall. Heureusement, d'ailleurs, que cela c'était passé dans l'enceinte du lycée, car il n'était pas certain que les choses se seraient aussi bien déroulées si il n'avait pas eu d'extincteur sous la main.

En tous les cas, l'autre professeur était soudainement entrain de chercher quelque chose dans son sac avec beaucoup d'attention : au bout de quelques secondes, Kali reconnut dans la main du jeune homme la boite qu'il avait utilisé ce matin là pour emballer les muffins : elle était vide, ce qui, en soit, était un très bon signe.
Mais à vrai dire, Kali se sentait maintenant encore plus géné : comment expliquer au plus jeune son comportement de jeune fille en pleine Saint-Valentin ?
- Voilà.

Kali ne savait pas comment réagir, mais il était sur la voix de l'apaisement.

- Pas pour porter plainte, pas pour cette bête histoire de combustion spontanée. Pour ça. Pour les muffins. Le problème, ce sont les muffins.
Alors, quelque chose de très inattendu se produisit : Kali éclata de rire. Un rire délicat et spontané, qui lui permit d'évacuer toutes ses peurs. Les muffins, évidemment ! Si les muffins étaient un problème, le jeune homme savait qu'il n'avait aucune raison de comparaître devant un tribunal pour ca.
Quand il se calma enfin, il avait les joues rosies par les émotions et par l’embarrassas qui recommençait à prendre place.
Il souffla, l'air réellement soulagé.
« Je suis désolé, je ne sais pas trop quoi dire… Et c'est vraiment gênant...hum... »
Il lui tira une chaise à la hâte en évitant soigneusement de le regarder dans les yeux, et se mit à lui faire bouillir de l'eau pour une tasse de thé sans avoir même attendu sa réponse.
« Il ne sont pas à votre goût ? »
Il s'appuya contre le bureau, l'air ennuyé.
« Je ne suis pas très doué en cuisine… en fait, ces muffins ce sont ce que je réussis le mieux sans les brûler, j’espérerais qu'ils vous feraient plaisir. »

Quand à la raison de tels cadeaux, celle ci restait tout de même difficile à expliquer. Il avait peur de passer pour un imbécile ou une personne étrange, aussi il hésita quelques secondes.
« Je ne suis pas très doué non plus pour...m'excuser. »
Il n'était pas très doué pour toutes les interactions humaines, quand il se retrouvait devant le beau jeune homme qu'il était : mais ca, évidemment, il se garda de le dire. Il ne fit que prendre une gorgée de sa tasse.  


Song Ho Joo





[/quote]

_________________

Hwang Kali
aku cinta kamu. It means I love you.
©️ Joy
avatar
Messages : 31
Date d'inscription : 16/03/2017
Localisation : Probablement près de la machine à café
Pouvoir : Pyrokinésie
Avatar : ft. shin hyesung [Shinhwa]
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: jika ku bersekolah ft. ho joo Mar 21 Mar - 20:59
Song Ho Joo





Song Ho Joo




Si une chose devait être certaine à présent, c'était au moins que le professeur Hwang semblait avoir compris que son collègue n'était décidément pas ici pour venir le menacer. Il avait pris le temps d'essuyer ses larmes naissantes et plus il écoutait Ho Joo parler, moins il semblait angoissé par la situation. Et heureusement d'ailleurs, autrement le jeune homme aurait fini par réellement se sentir mal d'avoir pu le mettre dans un tel état.

Et puis il se mit soudain à rire.
Hwang Kali, d'un rire léger et cristallin.

Face à lui, Ho Joo avait l'impression de sentir un énorme poids se retirer de ses épaules : il n'aurait pas supporté voir son aîné mal à l'aise plus longtemps. En fait, le voir rire de la sorte avait même élargi le sourire aux coins des lèvres de son collègue, qui dut se retenir pour ne pas rire à son tour. C'était instinctif, la fierté d'avoir réussi à apaiser quelqu'un lui donnait toujours envie de glousser.
Mais le poing devant la bouche, il parvint à se forcer à simplement observer patiemment l'autre qui se calmait doucement. Pas de rire, pas de gloussement, seulement un sourire à moitié caché par des lèvres pincées et son poing fermé - il savait se tenir, quand il le voulait.

Après un moment d'attente, le professeur Hwang réussit à revenir au calme, avant de laisser un long soupir lui échapper. L'atmosphère s'était maintenant bien détendue, et il ne semblait plus aussi mal à l'aise qu'il y a encore quelques minutes. Et Ho Joo en était ravi.

- Je suis désolé, je ne sais pas trop quoi dire… Et c'est vraiment gênant...hum...

Décidément, cet homme était facilement gêné - Ho Joo devait avoir découvert son parfait contraire dans cet établissement, c'était plutôt cocasse. Posant une main sur le bureau pour s'y laisser appuyer, il observa Kali se déplacer devant lui et après avoir fait claquer sa langue deux fois, il se sentit obligé de le rassurer, une fois de plus.

- Mais non, content de vous voir enfin sourire un peu.

Ho Joo était tout à fait sincère, et son sourire aurait difficilement pu être plus engageant. Face à lui, son collègue venait de tirer une chaise à lui, visiblement pour l'inviter à s'asseoir à ses côtés.
Acceptant volontiers cette invitation, le jeune homme se détacha donc du bureau et le contourna pour prendre place sur la chaise, laissant tomber son sac quelque part à ses pieds. Son large sourire n'avait pas quitté ses lèvres et son regard restait fixé sur le professeur Hwang, tandis que celui-ci parvenait à l'éviter en s'affairant maintenant autour d'une bouilloire.

« Ils ne sont pas à votre goût ? » Le professeur s'appuya contre le bureau, l'air ennuyé. « Je ne suis pas très doué en cuisine… en fait, ces muffins ce sont ce que je réussis le mieux sans les brûler, j’espérais qu'ils vous feraient plaisir. »

Était-il possible de sourire davantage ? Que ce jeune homme se rassure, ces muffins avaient été d'un régal absolu, Ho Joo était même sincèrement surpris que son collègue puisse douter de cela.

Après, il n'avait jamais été particulièrement difficile en matière de nourriture et cela surtout lorsqu'on la lui offrait aussi généreusement que Kali l'avait fait, mais le jeune professeur s'était découvert un véritable amour pour ses pâtisseries sucrées. Il fallait dire que l'ancien mannequin avait longtemps dû faire attention à tout ce qu'il ingurgitait et depuis qu'il avait quitté son travail, il était ravi de pouvoir manger ce que bon lui semblait sans risque de réprimandes. Son collègue ne le savait peut-être pas, mais il n'aurait pas pu lui faire plus beau cadeau que de lui faire ces petits plats.
Et c'était bien pour cela que Ho Joo devait faire tous les efforts du monde pour se convaincre de ne pas le laisser continuer à faire cela pour les mauvaises raisons.

- Je ne suis pas très doué non plus pour...m'excuser.

Le professeur fut tiré de ses pensées par cette nouvelle prise de parole de son collègue. Heureusement que Kali était là pour lui rappeler la raison de sa venue ici, autrement il se serait encore perdu dans ses pensées sans y faire attention : il fallait vraiment qu'il fasse des efforts pour rester plus concentré sur ses objectifs, cela devenait aberrant.
Mais c'était incroyable tout de même, cette impression que le professeur Hwang lui donnait d'être plus timide qu'un élève face à lui. Et pourtant, cet homme était plus âgé que lui et Ho Joo ne se trouvait pas spécialement intimidant. C'était un peu nouveau pour lui.

Décroisant les jambes sur sa chaise, il se pencha légèrement en avant, pour appuyer ses coudes sur ses genoux en joignant les mains. Alors que l'autre professeur portait une tasse fumante à ses lèvres, il en profita pour prendre la parole à son tour, bien déterminé à faire disparaître cette espèce de culpabilité qui semblait s'être immiscée en Kali.
Il soupira un instant, avant de troquer son habituel ton enjoué pour une intonation plus calme, plus sérieuse.

- Il faut vraiment que vous arrêtiez de vous excuser autant, il n'y a vraiment pas raison de le faire, je vous assure.

Ho Joo avait appuyé ses propos d'un léger hochement de tête avant d'enchaîner, toujours aussi tranquillement. Tranquillement oui, car il était parfois capable d'être quelqu'un de calme, lorsqu'il s'y forçait.

- Ce qu'il s'est passé la semaine dernière aurait pu arriver à n'importe qui, moi le premier. Je suis venu vous voir pour vous dire ça justement : vous n'avez rien à vous faire pardonner, vous n'avez pas besoin de faire tout ça pour moi.

Il eut été déplacé de sa part d'en vouloir à son collègue pour sa petite perte de contrôle sur son pouvoir : il était tout de même le premier ici à voir son don lui mener la vie dure en se déclenchant à tout va. En fait, savoir qu'il n'était pas le seul membre du corps enseignant à ne pas totalement maîtriser ses pouvoirs était même rassurant en un sens, il avait peut-être trouvé quelqu'un avec qui partager ses petits problèmes à présent.
Mais avant cela, il fallait qu'ils reviennent à une relation normale, et plus basée sur la culpabilité de son collègue.

Ho Joo remua légèrement sur sa chaise, avant de désigner d'un signe de tête la boîte vide qui trônait au milieu du bureau près de lui.

- Les muffins... Je voulais vous les rendre à la base mais... eh bien... hm. Je n'ai pas pu résister, ils sentaient trop bons.

Un sourire coupable traversa ses lèvres alors qu'il reprit, levant les yeux vers son collègue.

- Ils étaient excellents, d'ailleurs.

Il fallait bien qu'il en informe son collègue, puisqu'il avait échoué à lui en rapporter au moins un.
Vraiment, il était terrible lorsqu'il s'agissait de refréner son appétit dernièrement. Il allait falloir qu'il fasse plus attention à cela dans les semaines à venir s'il ne voulait pas tomber dans l'abus.


Hwang Kali





_________________
Let's smile, shall we ?
Because life doesn't mean anything if you don't live it to spread laughters around you. ©️ by anaëlle
Plz don't be sad.
avatar
Messages : 39
Date d'inscription : 12/03/2017
Age : 30
Localisation : Probablement pas au bon endroit
Pouvoir : Intangibilité
Avatar : Choi Siwon
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: jika ku bersekolah ft. ho joo Mer 22 Mar - 2:10
Hwang Kali



Hwang Kali



HoJoo était vraiment l'un des personnes les plus gentilles qu'il n'avait jamais rencontré : si bien que Kali se demandait presque si il ne se payait pas sa tête pour mieux l'enfoncer plus tard. Mais honnêtement, vu le sourire de ce jeune homme, il était difficile pour lui d'imaginer qu'il pourrait avoir autre chose que de bonnes intentions, aussi décida t'il de lui donner le bénéfice du doute, et de se détendre un petit peu. Ce qui était plus facile qu'à faire, en sa présence. Quelque chose n'allait pas chez Kali depuis quelque temps, il en était certain.
Alors qu'il essayait de s'occuper comme il pouvait pour éviter de le regarder dans les yeux, le jeune homme essaya encore une fois de l'apaiser.
- Mais non, content de vous voir enfin sourire un peu.
Le coréen devait sans aucun doute le prendre pour un imbécile. Kali avait toujours eu tendance à trouver ridicule ces personnes qui se décomposaient complètement dans certaines situations, comme on le voyait dans les dramas que les coréens appréciaient autant. Et pourtant, le voila dans le même état : si il le pouvait, il se donnerait un coup sur la tête lui même en espérant remettre ses idées en place.

En tout cas, les muffins étaient apparemment la raison pour laquelle son compagnon était venu lui rendre visite. Automatiquement, sa première réaction fut d'imaginer que les muffins n'avaient pas été à son goût. Bien qu'ils aient été réussis, il était tout à fait possible qu'il ne soit pas un amoureux des friandises sucrés. Kali en connaissait beaucoup comme ça : certains d'entre eux car apparemment, il n'était pas « viril » d'aimer les pâtisseries, d'autres parce qu'ils ne supportaient effectivement pas les choses sucrées, même si Kali avait beaucoup de mal à imaginer que l'on puisse vivre correctement sans la douceur des sucreries.

Immédiatement, l'indonésien chercha à justifier son offrande journalière de nourriture, car il savait que pour un œil extérieur, ses actions pouvaient être qualifiées d'étranges… Peut être que le professeur s'imaginait qu'il lui faisait du rentre dedans….(ce qui n'était pas le cas, bien qu'il n'aurait pas été forcément contre l'idée). Il ne pouvait que s'imaginer les pires scénarios et il n'avait aucune envie de bousiller ses chances de se faire pardonner un jour.

Cependant, l'expression d'HoJoo ne semblait pas être porteuse de mauvais présages… au contraire, il semblait...attendri ?
- Il faut vraiment que vous arrêtiez de vous excuser autant, il n'y a vraiment pas raison de le faire, je vous assure.
Kali ne semblait encore une fois pas d'accord avec cette affirmation. Et il y avait de quoi ! Il aurait pu le tuer, si cet incident était arrivé plusieurs années en arrière. Heureusement qu'il avait eu le réflexe de le sauver.
- Ce qu'il s'est passé la semaine dernière aurait pu arriver à n'importe qui, moi le premier. Je suis venu vous voir pour vous dire ça justement : vous n'avez rien à vous faire pardonner, vous n'avez pas besoin de faire tout ça pour moi.

« Je…. »
Le jeune homme rougit légèrement en se grattant la nuque. Comment vraiment expliquer ?
« Je pense qu'au contraire je dois m'excuser...Mon pouvoir est vraiment très dangereux, et ca aurait pu être autrement plus grave que ça. Je ne comprends pas pourquoi...vous...vous avez l'air de ne vraiment pas m'en vouloir. »
Kali était tellement habitué d'être vu comme un monstre qu'il devait reporter sa peur sur tous les gens qu'il croisait. Entre son enfance en Indonésie ou il était considéré comme un monstre, jusqu’à son arrivée à BHH ou littéralement tout le monde avait eu des appriori sur lui et son pouvoir, s'attendant à le voir péter un plomb d'un jour à l'autre, jusqu’à ce qu'il deviennent un méchant.
Heureusement, aujourd'hui il ne semblait pas être le méchant de l'histoire, et il n'en serait jamais assez reconnaissant à Hojoo pour ne pas le regarder comme si il avait le faire exploser d'un moment à l'autre.

« Et puis...ca ne m'a pas dérangé… Ca changeait de mes habitudes, d'avoir actuellement quelqu'un sur qui veiller. »
Il manqua de s'étouffer en se rendant compte de son niveau de sincérité : mais qu'il soit rouge comme une pivoine, il ne chercha pas à se corriger. C'était vrai, il avait aimé prendre soin du jeune homme pendant ces quelques jours. Mais bien évidemment, il n'avait aucune envie de le rendre mal à l'aise, aussi il allait arrêter.

- Les muffins... Je voulais vous les rendre à la base mais... eh bien... hm. Je n'ai pas pu résister, ils sentaient trop bons.

Bien évidemment, si il voulait lui faire plaisir, Hojoo n'aurait pas pu taper plus dans le mille. Kali avait toujours aimé les compliments. Bien sur, on lui en avait déjà fait, mais jamais sur sa nourriture. Hors, le jeune homme avait un tempérament le poussant à essayer de faire plaisir à tout le monde sur son passage, et savoir que ses muffins avaient pu illuminer un peu la journée de son collègue lui faisait vraiment très plaisir.
- Ils étaient excellents, d'ailleurs.
Les yeux de son ainé se mirent à briller de contentement, et son sourire était plus sincère que jamais quand il reprit la parole.
« C'est vrai ? Ca me fait plaisir d'entendre ça. Je vous en referais, si vous voulez. »
Il se mordit les lèvres en voyant le regard qu'il lui agressait.
« Simplement...parce que j'ai envie de vous faire plaisir, c'est tout. Promis  :hug:  »

Le jeune homme avait ce genre d'expression qui donnait envie à Kali de le dorloter. Il semblait vraiment gentil, dès la première fois que Kali l'avait vu, en plus de son physique très avantageux, et il avait un sourire à tomber. Si il fallait qu'il cuisine tous les jours des muffins pour le revoir, il le ferait.

Voyons, un peu de tenue, Kali.

Il s'éclaircit la gorge, reprenant une gorgée de thé.

« On devrait recommencer le tout du début, alors ? »
Il ne pouvait pas promettre qu'il ne se sentirait pas encore coupable pour leur rencontre désastreuse, mais il pouvait faire un effort.
Il tendit sa main fine à son interlocuteur et lui sourit.
« Je suis Kali. J'enseigne ici, on dirait qu'on est collègue ! »
Il essayait, on ne pouvait pas lui enlever ça. De plus, il avait l'air de se sentir déjà beaucoup plus à l'aise.


Song Ho Joo







_________________

Hwang Kali
aku cinta kamu. It means I love you.
©️ Joy
avatar
Messages : 31
Date d'inscription : 16/03/2017
Localisation : Probablement près de la machine à café
Pouvoir : Pyrokinésie
Avatar : ft. shin hyesung [Shinhwa]
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: jika ku bersekolah ft. ho joo Sam 1 Avr - 17:39
Song Ho Joo





Song Ho Joo

#003366





C'était étrange tout de même, de voir à quel point les deux hommes qui se faisaient face dans cette salle de classe avaient des positions différentes vis-à-vis du petit incident qui s'était déroulé entre eux. Bien que Ho Joo ait essayé de son mieux de faire comprendre à son collègue qu'il ne lui en voulait pas le moins du monde pour l'avoir légèrement fait griller, celui-ci restait visiblement tourmenté par cet événement.

Et lorsqu'il exposa l'objet de sa visite au professeur Hwang justement, lui expliquant qu'il n'avait rien à se faire pardonner, Ho Joo vit soudain les joues de son collègue s'empourprer légèrement.

« Je… » Il se gratta la nuque face lui, rougissant. « Je pense qu'au contraire je dois m'excuser... Mon pouvoir est vraiment très dangereux, et ça aurait pu être autrement plus grave que ça. Je ne comprends pas pourquoi...vous...vous avez l'air de ne vraiment pas m'en vouloir. »

Kali marquait un point : s'il n'y avait pas eu un extincteur à portée de main lors de son petit "dérapage", Ho Joo n'aurait pas donné cher de l'état de sa peau après avoir été arrosé de flammes. Mais cela ne changeait rien au fait qu'il savait que son collègue n'avait pas fait cela de son plein gré, et que l'incident n'avait au final pas été si catastrophique que cela.

« Il y a eu plus de peur que de mal, j'ai réussi à m'infliger bien pire que ça tout seul avec le mien. » Il laissa un léger rire s'échapper de ses lèvres, avant de reprendre. « Et puis ça n'était pas volontaire, donc c'est oublié. »

Il était comme ça, Ho Joo : il n'aimait pas garder de rancune envers qui que ce soit, et préférait toujours voir le positif dans ce qu'il pouvait lui arriver.
En y pensant, cela devait probablement être en partie dû à ses propres déboires avec son pouvoir, qui lui avait souvent mené la vie dure. Lorsqu'on traversait régulièrement le plancher sans pouvoir le contrôler, on finissait par prendre un certain recul par rapport aux maladresses des autres - et ce même quand ces maladresses pouvaient impliquer sa propre combustion. Chacun avait le droit d'avoir ses petits problèmes avec ses pouvoirs, ça n'était pas toujours facile d'être un surhumain.

« Et puis...ça ne m'a pas dérangé… Ça changeait de mes habitudes, d'avoir actuellement quelqu'un sur qui veiller. »

C'était surprenant comme le professeur Hwang semblait avoir dit cela avec la sincérité la plus naturelle du monde. Tant et si bien que son collègue leva un regard surpris vers lui, pour voir un visage rouge lui faire face.
Ne sachant trop comment répondre à cela, Ho Joo avait préféré changer de sujet pour se recentrer sur celui des fameux muffins qui l'avaient amené ici en premier lieu.

Pour être honnête, il ne savait tout simplement pas comment réagir face à tant de gentillesse de la part de son collègue : il avait l'habitude de s'occuper de sa nièce, mais c'était la première fois depuis bien des années que quiconque veillait sur lui de la sorte. Cela lui mettait étrangement du baume au cœur, c'était agréable.
Alors il vanta les muffins.
Oui, il n'avait rien trouvé de plus adéquat à faire, s'excusant même de ne pas en avoir gardé un pour Kali.

Les yeux brillants, celui-ci vit alors son visage soudain s'illuminer, un immense sourire étirant ses  lèvres.

« C'est vrai ? Ça me fait plaisir d'entendre ça. Je vous en referai, si vous voulez. » Face au regard que Ho Joo lui adressait, son collègue se mordit ensuite les lèvres, avant de reprendre. « Simplement...parce que j'ai envie de vous faire plaisir, c'est tout. Promis. »

Ho Joo sourit à ces mots, se redressant légèrement sur sa chaise pour reprendre une position plus confortable. La perspective de recevoir d'autres douceurs sucrées de la part de son collègue n'était pas pour lui déplaire et il ne regrettait décidément pas son choix d'être venu lui en parler.
C'est donc avec gaieté de cœur qu'il accepta sa proposition, décidant toutefois d'y ajouter une modalité.

« Avec joie, mais à une seule condition : la prochaine fois que vous m'en ferez, donnez-les moi en mains propres, que je puisse au moins vous remercier comme il se doit. »

Il vrai qu'il se sentirait mal de profiter de la bonté de son collègue sans pouvoir lui faire part de sa reconnaissance, cette condition lui paraissait donc d'une importance capitale.
Face à lui, Kali s'éclaircit la gorge, avant de reprendre une gorgée de sa tasse de thé.

« On devrait recommencer le tout du début, alors ? »

Ho Joo hocha la tête, agréant tout à fait à cette proposition : il était temps de remettre un peu d'ordre à tout cela, leur rencontre et leurs échanges s'étant enchaînés de manière relativement anormale jusqu'à présent.
Sourire aux lèvres, le professeur Hwang tendit une main fine vers lui.

« Je suis Kali. J'enseigne ici, on dirait qu'on est collègues ! »

Avançant à son tour sa main vers son collègue pour serrer celle qu'il lui tendait, Ho Joo sourit, avant d'échanger une poignée de main enthousiaste avec Kali.

« Ho Joo, enchanté. On dirait bien que oui ! »

Après quelques instants, il relâcha la main de l'autre professeur, pour ensuite poser les siennes sur ses propres genoux. Lorsqu'il reprit la parole, il inclina légèrement sa tête en signe de respect à son aîné, tâchant d'essayer de se comporter dignement comme il se le devait.

« Je compte sur vous pour m'aider ici, l'enseignement est encore quelque chose de nouveau pour moi. »

Lorsqu'il releva son visage vers son collègue, son éternel sourire chaleureux était à nouveau étalé sur ses lèvres.
Ho Joo était sincèrement heureux à l'idée de pouvoir enfin revenir à une relation normale avec Kali, il était curieux d'en apprendre davantage à son propos et de découvrir quel genre de personne il pouvait bien être. Son collègue semblait être quelqu'un de bien, c'était même plutôt évident, et il espérait vraiment qu'ils pourraient s'entendre - et qui sait, peut-être pourrait-il même lui donner des conseils en matière d'enseignement ?

Il était vrai que maintenant qu'il était officiellement devenu professeur, Ho Joo était pour le moins ravi de son nouveau métier : il était tout à fait passionné par la matière qu'il enseignait, il aimait se savoir utile à la construction du futur de ses élèves, mais une certaine appréhension restait présente après seulement une semaine de cours. Appliquait-il les bonnes méthodes pour enseigner à ses élèves ? Allait-il être capable de garder leur attention toute l'année durant ses cours ?
Rien n'était moins sûr et il savait qu'il aurait besoin de ses collègues pour l'aider à prendre ses marques, pour ne pas risquer de se tromper.

« Dites-moi, j'imagine que vous avez fait vos études ici ? Ça fait longtemps que vous enseignez ? »

Ces deux questions lui avaient échappé sans même qu'il n'y fasse attention, dans un élan de curiosité mordante.
En fait, il se demandait si son collègue enseignait depuis plus longtemps que lui car maintenant qu'il y réfléchissait, il n'en était même pas certain. Et puis il lui semblait que le professeur n'avait qu'un an de plus de que lui, mais il ne se rappelait pas l'avoir déjà vu auparavant, ce qui expliquait sa question concernant les études de Kali.

Avant que son collègue ne puisse répondre à ses questions, Ho Joo porta une main à son visage, grattant le bas de sa mâchoire soigneusement rasée le matin même, alors qu'un rire bref s'échappait de ses lèvres.

« Oh, et, arrêtez-moi si jamais je parle trop, je suis quelqu'un de curieux et je me laisse parfois un peu trop emporter... Je ne veux pas vous donner l'impression de vous faire subir un interrogatoire. »

Il se rendait compte qu'il risquait peut-être d'ennuyer le professeur Hwang avec ses questions stupides. Il venait à peine d'avoir réussi à faire en sorte que son collègue ne se sente plus coupable face à lui, il n'aurait plus manqué que Kali se sente maintenant agressé par son enthousiasme un peu trop débordant à le rencontrer officiellement.

Le but n'était pas de faire fuir l'une des premières personnes qu'il avait rencontré ici, ç'aurait tout de même été bien dommage.


Hwang Kali





_________________
Let's smile, shall we ?
Because life doesn't mean anything if you don't live it to spread laughters around you. ©️ by anaëlle
Plz don't be sad.
avatar
Messages : 39
Date d'inscription : 12/03/2017
Age : 30
Localisation : Probablement pas au bon endroit
Pouvoir : Intangibilité
Avatar : Choi Siwon
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: jika ku bersekolah ft. ho joo Dim 2 Avr - 1:26
Hwang Kali








Hwang Kali




La situation était pour le moins gênante. Jamais le jeune homme se serait douté d'avoir encore à faire à HoJoo, en tout cas dans un cadre amical comme celui ci : et il s'était encore moins attendu à ce que le jeune homme lui demande de se pardonner. Les années avaient montrées que le plus vieux n'était pas très bon pour ça, mais il pouvait toujours essayé, rien que pour ce genre de sourires contagieux dont HoJoo semblait avoir le secret.
Il devait avouer cependant qu'il ne comprenait pas trop pourquoi Hojoo semblait si… à l'aise. Après tout, quelques jours avant, il avait failli finir grillé par sa faute : à sa place, l'indonésien aurait eut bien plus de mal à s'en remettre.

« Il y a eu plus de peur que de mal, j'ai réussi à m'infliger bien pire que ça tout seul avec le mien. » Ce qui contribuait à attiser la curiosité du professeur concernant le don de son collègue : cependant, il n'avait pas eu réellement le temps d'apprendre à le connaître. Et pour cause ! De plus, il lui semblait que son cadet avait seulement démarré en tant que professeur au lycée.
 « Et puis ça n'était pas volontaire, donc c'est oublié. » Kali fit la moue, pas vraiment convaincu...Mais n'en dit rien : loin de lui l'idée de contrarier son nouvel ami… Pouvait t'il déjà le considérer comme tel ?

Il devait avouer qu'il en avait envie : la perspective de connaître le jeune homme un peu mieux était très agréable, en mettant de coté son attirance indécente pour son collègue...Qu'il allait devoir apprendre à mettre entre parenthèses pour le moment.
« Avec joie, mais à une seule condition : la prochaine fois que vous m'en ferez, donnez-les moi en mains propres, que je puisse au moins vous remercier comme il se doit. »
Ca lui semblait être un deal convenable, aussi il acquiesca avec plaisir, souriant largement à son interlocuteur. Il était plus à l'aise à présent, et ne manquait pas de renverser son thé à chaque fois qu'il se mettait à parler, ce qui était de mieux en mieux. Lui qui était capable de faire un long discours devant des dizaines de grands pontes de la société coréenne se liquéfiait littéralement devant un nouveau professeur…

Ahhh… Sa tante aurait bien ri, si elle le voyait.
Le mieux pour tout les deux était simplement de reprendre les choses à zéro, ce que le jeune homme s'empressa de faire lorsqu'ils furent au clair sur le sujet fâcheux de l'immolation. Heureusement, Hojoo ne semblait pas opposé à l'idée d'apprendre à se connaître, car il lui sera immédiatement la main.
« Ho Joo, enchanté. On dirait bien que oui ! »
Et c'était une délicieuse perspective pour Kali de savoir qu'il aurait le droit à ce genre de vision tous les matins : mais ca, il se garda bien de le dire tout haut. Il ne voulait pas ruiner les chances qu'il avait de se faire une autre relation que ses très jeunes élèves et son ex dans cette école.
« Je compte sur vous pour m'aider ici, l'enseignement est encore quelque chose de nouveau pour moi. »

Un nouveau, donc. Kali aurait parié. En même temps, il n'était pas bien vieux.
« Vu les échos que j'ai de mes élèves, vous avez déjà fait forte impression. »
Pas besoin de lui dire que ses élèves avait surtout retenu le coté un peu maladroit et expansif d'Hojoo. Il était sur qu'avec le temps, il prendrait beaucoup de charisme auprès des plus instables poussins.
« Dites-moi, j'imagine que vous avez fait vos études ici ? Ça fait longtemps que vous enseignez ? »
« Ca va faire bientôt un an, à vrai dire. Donc pas beaucoup plus long que vous… D'ailleurs, ca ne vous dérange pas qu'on se tutoie ? J'ai vraiment pas l'habitude de toutes ces formes de politesse. »
Etant donné que Kali était plus vieux que Hojoo, il espérait ne pas passer pour quelqu'un de très mal poli, mais les formules et fioritures de la langue coréenne le mettaient toujours très mal à l'aise.
« Et...oui, effectivement. J'ai étudié ici avant d'aller à l'université dans une école « normale » de Busan. Puis après quelques années, j'ai compris que c'était ce que je voulais, et j'ai postulé ici. »

Il rougit légèrement, en se rendant compte qu'étrangement, les mots sortaient plus facilement en la présence du jeune homme que de toute autre personne.
« En tout cas, si je peux vous aider, je le ferais avec plaisir ! Même si je suis peut être pas le meilleur exemple, vu ce qu'il s'est passé »
Il se gratta la nuque avec une légère moue.

Mais voila que le plus jeune avait l'air aussi embêté que lui, et quelque chose frappa Kali : il était aussi gêné que lui ! Kali n'avait pas envie de faire de faux pas pouvant mettre en péril la relation qu'ils avaient commencé à construire, mais de toute évidence, le jeune homme voulait lui aussi faire en sorte que les choses marchent…. Ce qui était proprement adorable, il se devait de le dire.

« Oh, et, arrêtez-moi si jamais je parle trop, je suis quelqu'un de curieux et je me laisse parfois un peu trop emporter... Je ne veux pas vous donner l'impression de vous faire subir un interrogatoire. »

Immédiatement, le jeune homme tenta de le remercier, secouant les mains.
« Oh non ! Il faut pas s'en faire pour ca ! »
Quand il remarqua qu'il était dangereusement près de faire tomber quelque chose, il reposa ses mains sur ses genoux.
« Ca me fait plaisir. Malgré le temps que j'ai passé ici, je connais pas grand monde. En fait, je pense que je dois en effrayer plus d'un »
Kali ne pouvait évidemment pas leur en vouloir. La plupart de ses collègues pensaient qu'il pourrait bien péter un plomb à tout moment, et l'autre moitié avait une version détournée de ses antécédents.
« Enfin …. J'espère que vous ne prendrez pas les quelques rumeurs qui courent ici pour argent comptant ! »

Il en doutait, car le jeune homme était bien le seul a avoir quelque chose à lui reprocher, et pourtant, il était ici ! Si ca se n'était pas intéressant ?

« Vous avez fait vos études ici, vous aussi ? »
Il se leva pour ouvrir une boite joliment décorées de fleurs et la tendre à son compagnon.
« Un chocolat ? »
Il y avait bien une raison pour laquelle son surnom parmi les élèves était Mama Bird, huh.
« Je vais sûrement paraître trop curieux mais...vous m'avez dit que vous aviez encore des soucis avec votre pouvoir...hm… ? Quel genre de pouvoir ? »

Un peu gêné, il souffla doucement sur sa tasse et prit une gorgée de thé.


Song Ho Joo






_________________

Hwang Kali
aku cinta kamu. It means I love you.
©️ Joy
avatar
Messages : 31
Date d'inscription : 16/03/2017
Localisation : Probablement près de la machine à café
Pouvoir : Pyrokinésie
Avatar : ft. shin hyesung [Shinhwa]
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: jika ku bersekolah ft. ho joo Lun 3 Avr - 22:55
Song Ho Joo





Song Ho Joo

#003366




Ho Joo aurait difficilement pu être plus enthousiaste qu'il ne l'était en ce moment même : son collègue semblait d'accord de lui offrir ses petits cadeaux en mains propres à partir de maintenant, ce qui était une excellente nouvelle, et leurs échanges commençaient à se faire plus naturellement. Tout était finalement en train de s'arranger.

Il était toutefois intéressant de noter que le professeur Hwang, s'il semblait se détendre, avait maintenant pris une certaine propension à renverser le thé qui se trouvait dans sa tasse à chaque fois qu'il se mettait à parler. Ce que son collègue ne manqua pas de remarquer, bien qu'il n'en dit rien. Il fallait croire qu'ils partageaient tous deux une légère tendance à la maladresse, en plus de leurs problèmes de pouvoir - encore un point commun inattendu.
En tout cas, Kali semblait tout à fait disposé à venir en aide à un jeune professeur débutant, puisqu'il rassura presque immédiatement ce dernier vis-à-vis de ses craintes en matière d'enseignement.

« Vu les échos que j'ai de mes élèves, vous avez déjà fait forte impression. »

Était-ce une bonne ou une mauvaise nouvelle qu'il était en train de lui exposer là ? Ho Joo espérait que le terme de « forte impression » jouait plutôt en sa faveur, n'ayant pas encore fait face à une véritable catastrophe durant ses premiers cours. Mais bon, il n'avait pas le temps de s'attarder sur la question, puisqu'il s'était déjà retrouvé à demander à son collègue depuis combien de temps il enseignait, après lui avoir demandé s'il avait suivi ses cours à la BHH.
Ce que cela pouvait être pratique parfois, d'avoir un esprit qui vagabondait d'une pensée à une autre.

Et celui-ci ne tarda d'ailleurs pas à lui répondre, puisqu'il prenait à présent la parole à son tour.

« Ça va faire bientôt un an, à vrai dire. Donc pas beaucoup plus long que vous… D'ailleurs, ça ne vous dérange pas qu'on se tutoie ? J'ai vraiment pas l'habitude de toutes ces formes de politesse. »

Son collègue n'était donc pas beaucoup plus expérimenté que lui finalement, même s'il avait tout de même une année d'enseignement d'avance dans ses valises.
Ho Joo répondit rapidement à sa question par la négative d'un signe de tête, avant de lui assurer qu'il serait heureux de passer au tutoiement. Il était soulagé que son collègue lui propose de mettre de côté les politesses superflues : il n'avait de toute façon jamais apprécié l'éloignement que provoquait un tel type de discours, c'était donc avec joie qu'il acceptait que son aîné lui permette de le tutoyer. C'était plus confortable de la sorte, après tout.

« Et...oui, effectivement. J'ai étudié ici avant d'aller à l'université dans une école « normale » de Busan. Puis après quelques années, j'ai compris que c'était ce que je voulais, et j'ai postulé ici. » Kali rougit légèrement, avant de reprendre. « En tout cas, si je peux vous aider, je le ferai avec plaisir ! Même si je suis peut-être pas le meilleur exemple, vu ce qu'il s'est passé. »

Le professeur agrémenta sa proposition d'une petite moue, alors qu'il se grattait la nuque. Trop occupé à remercier son collègue de bien vouloir l'aider, Ho Joo ne remarqua même pas ce petit signe de malaise de Kali, appréciant simplement la bonne nouvelle qu'il venait de lui donner.

C'est après cela qu'il en profita pour demander à l'autre professeur de ne pas hésiter à le prévenir si jamais il se montrait trop intrusif, ou qu'il le dérange trop avec ses questions et sa tendance à trop parler. Et en réponse à cela, Kali secoua subitement ses mains face à lui, l'air tout à coup bien plus agité qu'il n'avait pu l'être jusqu'à présent.

« Oh non ! Il faut pas s'en faire pour ça ! » Il reposa ses mains sur ses genoux. « Ça me fait plaisir. Malgré le temps que j'ai passé ici, je connais pas grand monde. En fait, je pense que je dois en effrayer plus d'un. »

Ho Joo fronça légèrement les sourcils en entendant ce que son collègue venait de dire : qui pouvait bien être effrayé d'un homme aussi gentil que le professeur Hwang ? Il voulait bien concevoir que son pouvoir pouvait être relativement... défrisant, s'il échappait à son contrôle, mais il était probablement l'une des personnes les plus agréables qu'il lui avait été donné de rencontrer. Quiconque pouvait bien s'arrêter à ses problèmes de maîtrise de don devait être parfaitement stupide.
Mais il n'eut pas le temps de se perdre plus longtemps dans ses pensées que Kali reprit la parole, l'air un peu inquiet.

« Enfin... J'espère que vous ne prendrez pas les quelques rumeurs qui courent ici pour argent comptant ! »

Haussant les sourcils, Ho Joo ne tarda pas à rassurer son collègue du contraire, agitant légèrement ses mains en signe de négation.

« Je ne suis vraiment pas du genre à écouter les rumeurs. »

Il avait bien eu sa dose de rumeurs et de racontars en tous genres lorsqu'il travaillait dans le monde de la mode, et il n'y avait probablement rien qui ne l'indifférait plus que les bruits de couloirs à présent. En fait, il avait toujours trouvé déplacé de se faire une opinion à partir seulement de ce qu'on avait pu entendre de la bouche des autres.
Kali avait toutefois légèrement éveillé sa curiosité avec tout ce qu'il venait de dire : pourquoi donc y avait-il des gens qui pourraient dire du mal de lui ? Mais Ho Joo se contenta de laisser cette information de côté pour le moment, préférant se concentrer sur l'instant présent. Instant où son collègue était apparemment sur le point de lui adresser une question à son tour, s'il en croyait l'expression qui venait de naître sur son visage.

« Vous avez fait vos études ici, vous aussi ? »

Le professeur avait demandé cela tranquillement, avant de se lever de sa chaise, visiblement pour aller chercher quelque chose. Alors qu'il s'occupait encore à ramasser ce qu'il cherchait, Ho Joo acquiesça d'un signe de tête, avant de se rendre compte qu'on ne le regardait pas et qu'il ferait mieux de prendre la parole s'il ne voulait pas donner l'impression de laisser son collègue sans réponse.

« Pas toute ma scolarité, mais j'ai passé quelques années ici oui. »

Il aurait bien pu apporter des précisions supplémentaires quant à son parcours scolaire et professionnel précédant son emploi à la BHH, mais Ho Joo préférait ne pas trop s'étaler à ce propos. Il avait un peu honte quelque part, de ne pas avoir suivi un parcours « traditionnel » pour un surhumain avant de se retrouver où il était à présent. Il n'avait pas envie de perdre toute crédibilité aux yeux du premier collègue qui lui tendait la main en lui révélant qu'il n'avait passé que deux ans ici. Ou tout du moins, pas tout de suite.
Et puis il fallait dire que son précédent métier risquait de ne pas lui donner l'air très sérieux, alors autant le laisser de côté pour le moment, puisque Kali n'avait pas l'air du genre à lire des magazines de mode où à assister à des défilés. Ho Joo n'avait pas spécialement envie de passer pour quelqu'un de superficiel ou de prétentieux aux yeux de son premier ami à Busan Heroes High.

« Un chocolat ? »

Sortant le jeune professeur de ses pensées, Kali était maintenant revenu face à lui, lui tendant une jolie boîte fleurie qui contenait un certain nombre de petits chocolats de toutes tailles et de toutes formes. Sans la moindre hésitation, Ho Joo tendit sa main vers l'un d'entre eux, son choix se portant sur ce qui ressemblait à un petit praliné de chocolat blanc.

« Avec plaisir, merci ! »

On n'avait pas besoin de lui poser la question deux fois, les chocolats avaient toujours été un véritable péché mignon pour lui, et ceux-ci avaient l'air particulièrement délicieux. Après un nouveau sourire de remerciement à l'adresse de son collègue, il croqua donc joyeusement dans ledit chocolat. La douceur fondait délicieusement sur son palais, lui donnant presque envie d'en redemander à Kali.
Mais il allait se retenir, pour cette fois.

« Je vais sûrement paraître trop curieux mais...vous m'avez dit que vous aviez encore des soucis avec votre pouvoir...hm…? Quel genre de pouvoir ? »

L'aîné des deux professeurs sembla légèrement gêné lorsqu'il posa cette question à son collègue, soufflant doucement sur sa tasse de thé avant d'en prendre une gorgée. Lorsque Ho Joo remarqua cela, il s'empressa immédiatement de lui faire signe de ne pas s'en faire, ne perdant pas son sourire réconfortant.

« Oh non, il n'y a pas de mal, j'ai bien commencé à poser des questions après tout. »

Il était vrai qu'il eut été fort déplacé de sa part de trouver son collègue trop curieux alors que lui-même se retenait de lui poser toutes les questions du monde. Le jeune homme avait toujours apprécié la curiosité des autres, aussi cela lui faisait même plaisir de constater que Kali n'était pas du genre à éviter la conversation ou les questionnements.

Se mettant à jouer inconsciemment avec ses doigts, Ho Joo leva les yeux vers le plafond, cherchant le meilleur moyen d'expliquer son pouvoir à son aîné. Après quelques secondes de réflexion, il détacha son regard de là pour le replonger dans celui de Kali, avant de reprendre la parole.

« Concernant mon pouvoir... hm... ça n'est rien de bien formidable à vrai dire, pas comme votre contrôle des flammes. Je maîtrise l'intangibilité - traverser des murs, des objets tout ça. Enfin... » Il laissa échapper un rire nerveux, avant de gratter l'arrière de son crâne. « Maîtriser est un bien grand mot, c'est plutôt mon intangibilité qui a le pouvoir sur moi, si vous... hum- si tu vois ce que je veux dire. »

Ho Joo s'était rapidement repris, se rappelant soudain la demande précédente de son collègue pour qu'ils se tutoient. Kali avait continué à s'adresser à lui de manière formelle jusqu'à présent, et il imaginait qu'il avait peut-être simplement oublié de prendre en compte sa réponse un peu plus tôt. Il était vrai qu'il serait plus confortable s'ils pouvaient laisser tomber les honorifiques et toutes ces politesses fatigantes, maintenant qu'ils en étaient à faire connaissance à proprement parler.
Alors qu'il enlevait sa main de ses cheveux, le jeune professeur reprit, exprimant les pensées qui le traversaient à l'oral, parlant pour lui-même presque plus qu'il ne parlait à son collègue.

« Mais bon, je me dis que je m'en sors pas trop mal au final, j'aurais probablement réussi à me tuer tout seul si j'avais eu un pouvoir plus puissant que ça, donc je suis plutôt heureux d'être coincé avec un don inutile. »

Il fallait dire que c'était finalement tout ce qui importait pour le jeune professeur, de savoir que son manque de maîtrise ne mettait personne d'autre que lui-même en danger. Tomber de quelques étages de temps en temps était un moindre mal au final, il s'en remettait toujours, mais il n'aurait certainement jamais osé approcher un métier touchant à l'enseignement, entouré d'enfants, s'il avait eu un pouvoir plus offensif. Il aurait eu trop peur de les mettre en danger.
Mais il n'avait vraiment pas envie que le sujet de leur conversation ne se mette à tourner uniquement qu'autour de lui.

C'est pourquoi il se mit soudain à secouer sa tête, avant de poser ses mains sur ses genoux, sans oublier de replanter son regard dans celui de son collègue. Depuis plusieurs minutes déjà, une question lui brûlait les lèvres, et il allait avoir besoin d'une réponse de la part de ce cher professeur Hwang.

« Dis-moi, je change de sujet, mais... ces chocolats... tu les as fait toi-même eux aussi ? »

Non, Ho Joo ne perdait jamais le sens des priorités.


Hwang Kali





_________________
Let's smile, shall we ?
Because life doesn't mean anything if you don't live it to spread laughters around you. ©️ by anaëlle
Plz don't be sad.
avatar
Messages : 39
Date d'inscription : 12/03/2017
Age : 30
Localisation : Probablement pas au bon endroit
Pouvoir : Intangibilité
Avatar : Choi Siwon
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: jika ku bersekolah ft. ho joo Sam 8 Avr - 19:41
Hwang Kali








Hwang Kali



Une fois qu'il lui fut permis de tutoyer le plus jeune, Kali eut encore un peu de mal à se défaire de ses habitudes, s'attendant presque à le voir lui hurler dessus d'un instant à l'autre. Même si Hojoo était plus jeune que lui, il avait rapidement compris que les coréens ne plaisantaient clairement pas avec les formules de politesse. Ce qui expliquait certainement le genre de fréquentations que le jeune homme avait eu jusque la : des voyous, principalement, des étrangers aussi, ou des personnes qui ne trouvaient simplement pas leur place dans la société actuelle des humains et non-humains.
Ce qui expliquait évidemment aussi les nombreuses rumeurs courant sur lui : serait t'il un super-méchant, en fin de compte ? Poussait t'il ses élèves à sortir des sentiers battus et à causer la destruction sur leur passage.
Non, évidemment que non.
Malheureusement, il suffisait que qui que ce soit apprennent la vérité sur son enfance pour que sa réputation soit mise à mal.

Heureusement, chez les humains, en tout cas, le nom des Hwang l'avait toujours protégé. Après tout, avant la stabilité mentale, les gens regardaient le porte monnaie : tant qu'il était bien rempli, alors tout pouvait être pardonné.
Bien évidemment, l'indonésien détestait ce genre de mentalité, mais elle lui avait sauvé la mise plus d'une fois dans sa vie.

HoJoo était le premier jeune homme bien sous tout rapport s'intéressant à lui depuis la nuit des temps, il semblerait. On lui aurait donné le bon dieu sans confession, à celui la. Ce qui poussait encore plus le plus vieux à s'excuser de ses actes, bien qu'involontaires.
« Je ne suis vraiment pas du genre à écouter les rumeurs. »
Kali sourit, heureux. Si les choses tournaient réellement de cette façon, alors ils pourraient certainement être amis…. Si Kali arrêtait de se sentir intimidé par la beauté et le taux extrêmement élevé d'aegyo que possédait le jeune professeur.

Kali changea de sujet, préférant s'éloigner de ses problèmes d'intégration, pour plutôt parler de la provenance de Hojoo. Il faut dire qu'il n'était pas le genre de personnes qu'il aurait imaginé en enseignant...Il l'aurait imaginé mannequin, ou acteur, évidemment… mais pas professeur. Il en était d'autant plus intrigué par son passif et ce qui l'avait amené à venir enseigner à la Busan High School : car quand on y pense, il n'avait pas un parcours typique non plus : peut être arriveraient t'ils à se comprendre dans ce milieu de professeur se plaçant au dessus de tout le monde ?
« Pas toute ma scolarité, mais j'ai passé quelques années ici oui. »
« Ne fais pas cette tête là...On pourrait croire que tu as fait un truc de grave. »
Kali se mit à rire : évidemment, Hojoo avait effectivement l'expression de quelqu'un qui avait honte, et c'était plutôt drôle.
« Oh mon dieu. Je sais. Mafieux ? Wow. Espion ? »
Il fit un clin d’œil au plus jeune, lui signifiant de se détendre tout en laissant au final de coté sa propre gêne.
Clairement, Hojoo n'avait pas à prendre des pincettes avec lui concernant son passé, mais il n'allait évidemment pas l'obliger à en dire plus. Il préféra lui proposer un de ses délicieux chocolats, qui avaient le don de mettre les gens à l'aise : c'est pourquoi il en gardait toujours une boite quand il devait questionner un élève ou rencontrer des parents.

Une fois rassis, le jeune homme continua sur sa lancée, profitant du silence environnant pour poser une question qui lui trottait dans la tête.
Heureusement, le jeune homme ne sembla pas s'en offusquer, au contraire. Kali n'aurait pas voulu le braquer, pour une fois qu'il se trouvait en présence de quelqu'un d'aussi gentil et agréable !

« Concernant mon pouvoir... hm... ça n'est rien de bien formidable à vrai dire, pas comme votre contrôle des flammes. Je maîtrise l'intangibilité - traverser des murs, des objets tout ça. Enfin... » Il laissa échapper un rire nerveux, avant de gratter l'arrière de son crâne. « Maîtriser est un bien grand mot, c'est plutôt mon intangibilité qui a le pouvoir sur moi, si vous... hum- si tu vois ce que je veux dire. »
La bouche de Kali avait laissé place à un « O » parfait, les yeux grands ouverts. CA c'était un pouvoir intéressant. Un pouvoir qui n'avait pas de portée destructrice… (à part peut être pour le pauvre Hojoo qui ne semblait pas avoir beaucoup de chance) et qui était réellement intéressant. Si Kali était très mauvais pour controler son propre pouvoir, il était très doué pour faire en sorte d'aider les autres à tirer un meilleur profit des leurs….

« Mais bon, je me dis que je m'en sors pas trop mal au final, j'aurais probablement réussi à me tuer tout seul si j'avais eu un pouvoir plus puissant que ça, donc je suis plutôt heureux d'être coincé avec un don inutile. »
« Oh non, il ne faut pas dire ça !! C'est un don rare et pas inutile du tout, non (aucun sont inutiles selon moi), mais...wow. J'ai jamais rencontré quelqu'un comme toi. Ahem. Euh… plutôt quelqu'un avec le même don hum... »
Il rougissait à vu d’œil, comme à chaque fois qu'il se passionnait pour quelque chose et qu'il était embarrassé pour la personne au centre de son attention.
« Est ce que...hm… un jour, tu pourras me montrer ? Et qui sait… je pourrais te donner quelques conseils. Aussi étonnant que ca puisse paraitre, c'est un peu mon métier, d'aider les autres à canaliser leur pouvoir et leur énergie. »

Il avait envie de s'excuser, parce que de toute évidence, le sujet mettait son nouvel ami mal à l'aise…. Heureusement, celui ci lui offrit une occasion de se changer les idées.
« Dis-moi, je change de sujet, mais... ces chocolats... tu les as fait toi-même eux aussi ? »
Il rougit légèrement, ne s'entendant pas à ce genre de question.
« C'est une recette maison…. En fait, ma famille, à la base, à fait fortune dans le chocolat. Et cette recette, c'est celle qui est restée dans la famille, même après que l'on aie pris des voies différentes… »
Sa grand-mère lui avait toujours dis qu'il avait hérité du don de son arrière grand-père pour la pâtisserie et son amour des bonnes choses. Peut être aurait t'il choisi cette voix, si il n'était pas aussi dangereux près de fourneaux.
« Ressers toi ! »


Rien ne pouvait faire plus plaisir à Kali que quelqu'un appréciant ce qu'il pouvait faire avec des dents qui avaient tout aussi bien le pouvoir de détruire que de créer.
« Et du coup...pourquoi l'enseignement ? Enfin, ca va paraître idiot, mais tu n'as pas l'air de quelqu'un qui pourrait avoir du mal à trouver un boulot. »
Lui non plus, à vrai dire. Il aurait très bien pu se passer de ce travail, mais c'était réellement la passion et l'envie de faire avancer les choses qui l'avait mené ici. Il se demandait ce qui avait motivé son collège à son tour.


Song Ho Joo







_________________

Hwang Kali
aku cinta kamu. It means I love you.
©️ Joy
avatar
Messages : 31
Date d'inscription : 16/03/2017
Localisation : Probablement près de la machine à café
Pouvoir : Pyrokinésie
Avatar : ft. shin hyesung [Shinhwa]
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: jika ku bersekolah ft. ho joo
Contenu sponsorisé
jika ku bersekolah ft. ho joo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BUSAN HEROES HIGH :: ECOLE :: 2ème étage :: Salles de classe-
Sauter vers: