AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|
MessageSujet: Kim Haegi | Let's go higher Mar 14 Mar - 22:27
Kim Hae Gi



Kim Haegi

ID CARD


©️ As

Âge : 22 piges au compteur
Date de naissance : 5 septembre 1994
Nationalité : Coréen pur souche
Orientation sexuelle : Je prend ce qui vient (tant que c'est humain)
Groupe : Elementalist
Situation amoureuse : I'm free baby
Pouvoir : Aquakinésie, tu peux pas test j'pourrais jamais crever de soif !
Niveau : Je sais pas, peut-être niveau 2 ou 3
FT Jung Hoseok (J-Hope - BTS)
C'est un fanatique des pastèques, il pourrait en manger des kilos sans jamais s'en lasser ♠️ Son père était un super-héro connu sous le nom de White Oak, tué lors d'une confrontation avec un Vilain ♠️ Il idolâtre son père, même s'il ne l'a jamais connu ♠️ C'est le genre de mec qu'on adore détester, extrêmement chiant et bruyant mais sans lui la vie serait tellement ennuyante ♠️ Contrairement à ce que l'on pourrait croire en voyant son sourire, il a beaucoup d'ennemis, nombreuses sont les personnes qui ne l'apprécient guère ♠️ Il tient ses cheveux roses d'un pari stupide qu'il a fait avec des amis, il n'en a absolument pas honte, ça lui plait plutôt bien même ♠️ Il ne supporte pas le bruit des évier qui goutte, ça l'insupporte ♠️ Il peut se montrer extrêmement désagréable lorsqu'il n'aime pas une personne ou que quelqu'un lui fait une crasse à lui ou ses amis, voir même sans pitié si on le pousse à bout ♠️  Il a une patience très limitée ♠️ Il rêve de devenir un grand super-héro et de sauver le monde ♠️  C'est un gars plutôt populaire de base, qui se fait facilement apprécier de tout le monde, il ne faut juste pas se le mettre à dos ♠️ Il a tendance à avoir un égo un peu trop susmentionné parfois ♠️ Il adore le son de la pluie et l'odeur qu'elle laisse derrière elle ♠️ Il n'a jamais réellement appris à nager, c'est venu tout seul un peu par hasard, en même temps avec son pouvoir, il avait la mer de son côté ♠️ C'est un amoureux des animaux ♠️ Il n'aime pas rester enfermer, il a besoin d'être à l'extérieur, il ne peut pas tenir en place plus de cinq minutes ♠️  anecdote sur ton personnage ♠️ info sur ton personnage ♠️ anecdote sur ton personnage ♠️ info sur ton personnage ♠️ anecdote sur ton personnage ♠️ info sur ton personnage

HISTORY


Look forward
©️ As
Il y a quelque chose dont je me souviendrais toute ma vie je crois, c'était une discussion que j'ai eu avec ma mère, je m'en souviens comme si c'était hier. Je devais avoir six ans à cette époque, la voisine était venu me chercher à l'école et m'avait déposé au restaurant de ma mère, pour que je passe un peu de temps avec elle. J'étais en train de manger au comptoirs, ma mère en train de cuisiner devant moi, et je lui ai demandé un truc tout con « Il est où papa ? » Je me souviens de ce regard qu'elle m'a lancé, elle avait l'air tellement surprise. « Il est parti, très loin. » c'est ce qu'elle m'a dit, tout simplement. C'est à ce moment que j'ai compris que je pouvais abandonner tout espoir de le rencontrer un jour. Car oui, je n'ai jamais connu mon père, apparemment, il est mort peu de temps après ma naissance. Ma mère ne m'avait jamais parlé de lui avant que je lui pose cette question, et elle ne m'en a plus jamais parlé après, je voyais bien que ça lui faisait du mal d'en parler donc je n'ai jamais insister. Après tout, elle travaillait très dur pour m'élever, elle passait son temps dans son restaurant, elle ne revenait à la maison que quelques heures pour dormir et elle repartait, c'est pour ça que j'allais manger tous les soirs dans son restaurant, si non je ne la voyait presque pas. A chaque fois qu'elle rentrait, elle était beaucoup trop fatigué pour s'occuper de moi, et quand je venait la voir, elle était trop occupée pour me prêter attention plus de quelques secondes. Pourtant je ne lui en ai jamais voulu, je savais qu'elle faisait ça pour mon bien, et puis je n'était pas seul, il y avait les voisins de l'immeuble qui s'occupait de moi. Mes parents ont acheté cette appartement bien avant ma naissance, et on ne l'a jamais quitté alors les voisins nous connaissaient bien. C'était la voisine juste en dessous de notre appartement qui s'occupait de moi. C'était une vieille dame vraiment très gentille, elle a toujours été là pour moi, c'était un peu ma grand-mère, moi qui n'ai jamais connu ma famille à l'exception de ma mère, ça me faisait du bien de considérer certaines personnes comme ma famille. Bon, j'ai toujours été un gamin un peu trop social et entreprenant donc pour moi, tous les habitants de mon immeuble faisaient parti de ma famille. De toute façon, je trainais toujours dans les couloirs, je toquais à un peu toutes les portes quand je m'ennuyais et je jouais avec les résidents. Il n'y avait pas beaucoup d'enfants de mon âge, mais je m'amusais quand même, et personne ne m'a jamais rejeté, on peu dire que les résidents m'ont vu grandir. C'est grâce à eux que j'ai pu devenir celui que je suis, ils m'ont tous un peu élevé. C'est d'ailleurs eux qui me parlaient de mon père. J'ai demandé à tout le monde, mais bizarrement, il n'y avait personne pour répondre clairement à mes questions, comme s'ils ne le connaissaient pas vraiment, ou qu'ils me cachaient quelque chose. La seule chose que j'en ai pu tirer, c'est qu'il est mort et que c'était un homme vraiment bien. Faut s'en douter, je les ai pris au mot moi, je m'imaginais déjà mon père comme un héros qui faisait le bien partout et qui redonnait le sourire à tous le monde. Oui, je me suis mis à idéaliser mon père, mais je suppose que c'est ce que font tous les petits garçons, non ?

Plus je prenais de l'âge et plus j'allais loin dans la découverte du quartier, je le connaissais un peu, mais à part le chemin qui allait de la maison à la maternelle, de la maternelle au resto de ma mère et du resto à la maison, bah c'était l'inconnu. Ouais, je vous parles toujours de ma petite enfance là, je devais avoir cinq ans quand je suis sortit tout seul de mon immeuble pour la première fois. J'étais un gosse hyper curieux à l'époque, fallait pas espérer me garder au même endroit toute ma vie, j'avais à peine commencé à marcher que je sortais déjà de mon appart pour sonner chez mon voisin de pallier, un gars génial au passage. Bon je toquais plus que je sonnais parce que j'étais trop petit pour atteindre la sonnerie mais osef (en fait je frappais parce que toquer ça défonçait mes doigts de foetus). Bref ! J'ai commencé à découvrir mon quartier, à faire de nouvelle connaissance, à trouver de nouvelles cachettes et autres moyens de divertissement en tout genre. Franchement, j'étais peut-être pauvre, j'avais peut-être pas une vie de rêve, mais j'étais heureux. J'étais heureux parce que j'étais pas seul, j'ai jamais été seul. En fait, il ne me manquait qu'une chose, mon père. Même si je savais très bien que je ne pouvais rien faire pour le ramener, je voulais le connaître, c'est pour ça que mon jeu préféré, c'était la chasse au trésor, c'est pour ça que j'étais si curieux et aventureux, à chaque fois je me disais « Aujourd'hui je découvrirais peut-être quelque chose. » J'ai toujours voulu savoir, et si personne ne voulait m'aider à en savoir plus sur mon père, j'allais le découvrir par moi-même. Bah ouais j'étais pas si idiot que ça quand j'étais gosse, j'étais même plutôt perspicace, je sais pas ce qu'il s'est passé pour que je devienne comme ça, un coup sur la tête peut-être, ça à du me faire perdre une bonne poignée de neurones. Enfin c'était mon petit train train quotidien et je dois avouer qu'on s'ennuyait pas dans ce quartier, grâce à moi bien sûr, j'illuminais la vie de tout le monde quoi ! Mais reprenons un peu de sérieux. Quand j'avais huit ans, il s'est passé un truc vraiment étrange, c'était pendant l'une de mes chasses au trésor justement. J'étais en train de farfouiller un peu partout dans mon salon et j'ai butté dans un vase, parce que je suis un peu bourrin comme mec, je fais gaffe à rien. Bon, comme toute personne sensée, je voulais pas qu'il tombe et se casse, j'ai voulu le rattrapé mais pas de pot, il est quand même tombé. J'ai fermé les yeux par réflexe et j'ai entendu le verre se briser contre le sol. Ma mère allait pas apprécier la blague, en plus j'allais devoir nettoyer, génial. J'ai rouvert les yeux pour constater les dégâts, mais c'est à ce moment que j'ai buggé, normalement, il devait y avoir le vase en morceau étalé par terre, les fleurs à moitié fané qui étaient dedans et de l'eau partout. Il y avait bien le vase et les fleurs, mais il n'y avait pas une goutte d'eau sur le parquet. Au lieu de ça, il y avait une espèce de flaque trop bizarre qui flottait devant moi. Je peux vous dire que ça m'a fait tout drôle, j'y ai pas cru au début, j'ai du resté une bonne minute sans bouger d'un pouce en fixant ce machin, c'était comme si le temps s'était arrêté. J'ai quand même fini par m'approcher du truc, parce que c'était quand même super bizarre. J'ai voulu le toucher, mais à peine je l'ai touché que tout est tombé, éclaboussant partout. C'était la chose la plus incroyable que j'ai jamais vu, du coup j'ai couru en parler à tout le monde, Halmeoni en premier, je lui ai tout expliqué en détail, j'ai tout expliqué en détail à tout le monde mais personne ne m'a cru, ils disent tous que j'avais rêvé. Je voulais leur prouver que non du coup j'ai fait tombé des verres rempli d'eau, mais rien a marché. J'étais dégouté, j'étais persuadé d'avoir vu l'eau léviter.

Quelques jours plus tard, je suis allez voir ma mère et je lui ai posé une question. Je lui pose rarement des questions parce qu'elle est toujours trop occuper pour y répondre, mais là je l'ai posé quand même. « Tu en pense quoi des surhumains, toi ? » Ce jour là, elle s'est stoppée, exactement comme la fois et je lui ai posé cette question sur mon père, elle avait la même expression surprise, et elle a répondu en reprenant le travail, comme si de rien était. « Pourquoi ? Tu en es un ? » Elle savait que j'avais déjà entendu parlé des surhumains, même si elle n'en avait jamais touché un mot. Je l'ai juste regardé avec mes grands yeux de poisson rouge et j'ai secoué la tête, après tout, ce qui était arrivé n'était pas grand chose, ce n'était pas assez pour tirer des conclusions, et puis personne ne me croyait alors inutile d'en dire plus pour le moment, je ne voulais pas embêter ma mère avec ça. « Alors évite-les. » Ça réponse m'a vraiment surpris, j'ai toujours cru que ma mère était quelqu'un d'ouvert d'esprit, vu comment elle agissait avec ses clients et vu comment tout le monde parlaient d'elle. Je me suis rendu compte qu'elle aussi je l'idéalisais un peu trop. En fait, comme je ne connaissais même pas mes propres parents, j'avais tendance à enjoliver les choses. C'est normal pour un gosse, on est encore innocent à cet âge, on voit pas le mauvais côté des choses. Bon, c'est différent avec moi, j'ai jamais vu le mauvais côté des choses. Du moins rarement, parce qu'à ce moment, je me suis vraiment demandé ce qui allait m'arriver si j'en devenais un. Est-ce qu'ils étaient vraiment méchants ? Pendant un instant, j'ai cru que les surhumains étaient des monstres, qu'ils n'étaient pas normaux et qu'ils étaient tous de mauvaises personnes qui faisaient du mal aux gens normaux. Heureusement, je me suis vite sortit ça de la tête, je n'en connaissais pas après tout, je n'en avais jamais vu alors je ne pouvais pas les juger comme ça. Mais je me demandais quand même pourquoi ma mère avait dit ça, elle a peut-être eu une mauvaise expérience avec un surhumain une fois, j'en sais rien après tout.

Cette expérience ne m'a pas empêcher de vivre ma vie comme avant, en fait, ce truc chelou qui est arrivé ne s'est jamais reproduit, j'avais beau essayer (parce que oui j'étais toujours persuadé que ce n'était pas un rêve) mais rien, nada, pas la moindre goutte d'eau en lévitation. J'en ai cassé des verres, j'ai reproduit exactement les mêmes gestes, les mêmes pensées, tout ! Mais rien. J'ai fini par croire que c'était un phénomène rare mais naturel du même style que les lunes rouges ou ces conneries que tu es persuadé de voir tout le temps mais en fait t'es juste un putain de daltonien bigleux. Bref. Le calme plat. Enfin pas tout à fait, j'ai avancé dans mes recherches sur mon paternel depuis, j'ai trouvé une photo de lui quand il était jeune, comme quoi mes recherches n'étaient pas vaines ! Au moins j'ai enfin vu le visage de mon père, et ça, c'était pas rien pour moi, j'étais vraiment heureux. En plus, il y avait une note derrière la photo, c'était écrit « Chaque personne a besoin d'un héro » j'ai pas tout compris, pour pas dire que j'ai rien compris, mais je m'en fichais un peu, j'avais vu mon père et c'était tout ce qui importait. J'ai gardé sa photo précieusement dans ma boîte à trésor où je rassemblais tout ce que je considérais comme un trésor, à savoir, tout et n'importe quoi. Cet découverte a enlevé un gros mystère autour de mon père, maintenant je pouvais l'imaginer concrètement, j'ai même rêvé de lui un nombre incalculable de fois, rien ne pouvais me faire plus plaisir que de voir une photo de lui. Il n'y en avait aucune à la maison, ma mère avait fait disparaitre toute trace de lui. Je me demandais vraiment pourquoi elle avait fait ça. En général, on fait disparaître des gens qui nous on blessé ou alors des personnes vraiment méchantes, mais avec tout ce que j'avais entendu sur mon père, je ne pouvais pas imaginer une seule seconde qu'il est pu faire quelque chose qui mériterait qu'on l'efface de nos vie. C'était peut-être un superhéros, maman n'a pas l'air de les porter dans son coeur, si ça se trouve elle l'a découvert et elle l'a juste envoyé chier très loin avant que je naisse et tout le monde fait genre qu'il est mort parce que personne peu saquer les super héros ici. C'est pas con comme hypothèse, c'est vrai, ils m'ont tous dit que j'étais fou quand je leur ai expliqué le coup du vase. Ou alors ma mère l'a découvert après sa mort qu'il était un surhumain du coup elle a tout fait pour le supprimer de sa vie, de notre vie. Ou alors sa mort était juste trop dur à supporter. J'en sais rien. En tout cas, je savais pas trop quoi penser de ces surhumains. Ils étaient gentils ou méchants à la fin ? Je voulais savoir moi ! Là encore j'ai questionné tout le monde à ce sujet et j'ai eu des réponses très évasives. M'enfin, j'ai préféré croire Halmeoni, parce que c'est la voix de la sagesse ma Halmeoni, et elle disait que c'était des gens normaux, comme elle et moi. Franchement ça m'a éclaircie les idées, sauf que ce jour-là, j'ai fait la conneries de lui demander si moi aussi je pouvais en être un. Son visage, d'habitude toujours souriant, s'est tout de suite refermé et elle m'a dit qu'il fallait que je m'enlève cette idée de la tête, que je pourrais jamais en être un et que tout ce que j'avais pu lui raconter sur ces phénomènes étranges que je vivais au quotidienne n'étais que mon imagination de gosse. Alors déjà, ça m'a vraiment choqué de l'a voir aussi froide, ensuite, j'étais pas un gosse à cette époque parce que j'étais au collège, et en plus, ces phénomènes dont je lui avais parlé avait de quoi me rendre fou ! Ca me rassurait presque de me dire que c'était juste un pouvoir qui se manifestait petit à petit, mais maintenant qu'elle a anéantie tout espoir de devenir un surhumain, j'ai fini par croire que j'avais besoin d'aller voir un psy ! Je vous explique, ces phénomènes, c'est pas des trucs absolument grandiose et wtf qui se passe dès que je vais quelque part, c'est juste un bruit de lavabo qui goutte absolument PARTOUT où je vais, partout partout ! Encore, dehors c'est moins gênant parce qu'avec le bruit ambiant, c'est moins flagrant, mais dès que je suis chez moi, je l'entends instantanément, et pourtant j'ai regardé tous les robinets, les toilettes absolument tout ce qui pouvait fuir mais rien, tout marchait parfaitement, c'était comme si c'était de l'eau invisible qui gouttait. Ou c'était vraiment juste dans ma tête. C'est vrai, parfois c'était vachement fort, des fois c'était presque inaudible, des fois c'était rapide, des fois lent. Bref, ça variait quoi. Des fois même, c'était plus des bruits de gouttes mais comme si quelqu'un faisait des bulles dans de l'eau, c'était vachement bizarre et c'était surtout très très chiant. Ca m'empêchait même de dormir des fois tellement c'était non-stop, mais bon, j'ai fini par m'y habituer, un peu comme des acouphènes, c'était chiant mais je faisais avec. Je m'y suis tellement habitué que je ne me rendais même plus compte que ça partait de temps en temps. J'en ai parlé autour de moi au début mais j'ai fini par arrêté, comme Halmeoni l'a dit, c'était peut-être pas la peine d'en faire tout un foin pour si peu.

Bref, je n'étais pas un surhumain, juste un collégien normal avec quelques problèmes mentaux. Ou auditif, qui sait. N'empêche, ça m'a pas empêché de rester populaire, j'avais toujours pleins d'amis, une petite-copine, des notes de merde et des heures de colle à tour de bras. Ouaip, j'étais une vraie tornade à l'école, je m'amusais à provoquer un peu tout le monde, surtout les prof en fait. Ma mère a été convoquée un nombre incalculable de fois, mais elle a jamais pu venir. Ca m'ennuyait de lui causé tant de soucie mais comme je savais qu'elle viendrais pas dans tous les cas, je continuais de faire le mariole, de toute façon, je lui disais clairement de pas venir, elle m'engueulait un peu parce qu'elle s'inquiétait pour mon avenir, mais je la rassurais toujours. « T'inquiète Eomma, je gère ! » C'est ce que je lui disais tout le temps. Bon, elle était pas convaincu du tout, mais elle était occupé alors elle me laissait faire. Nan mais je le disais clairement à la dirlo que, dans la family, on était des gens occupés, elle lâchait pas l'affaire avec ma mère et elle faisait tout pour que je travaille chez moi, mais je lui ai dit, je suis un gars occupé. Tout le monde me connait dans mon quartier, et comme je suis génial, tout le monde me sollicite, je passe plus de temps dehors ou chez les autres que chez moi, alors j'ai pas le temps de faire mes devoirs moi. De toute façon, ça ne me gêne pas, si c'est pour rester alone chez moi et entendre ces putains de gouttes invisibles, non merci. Avec les gens au moins, je les entendais beaucoup moins. Ah, pendant qu'on est revenu à ces trucs bizarres, je vais vous raconter un truc vraiment trop bizarre, et là, on va pas me dire que c'est moi qui débloque complètement parce que j'étais pas le seul à avoir vu ça !

C'était pendant un intercours au collège, je m'étais calé sous un escalier, à l'abri des regards, bien tranquille à siroter mon lait fraise (ouais, bad boy mais pas trop hein), puis j'ai entendu les grosses brutes de l'école qui faisait chier un boutonneux. C'était courant ici, j'ai juste jeté un coup d'oeil pour les voir entrer dans les toilettes, mais j'ai pas bougé, qu'est-ce que j'en avais à faire ? C'était pas mes oignions après tout. Enfin, c'était peut-être pas mes oignons, mais j'entendais ces couillons frapper l'autre gars qui gémissait comme une gamine et ça m'a énervé. Déjà ils faisaient du bruit, et ça, c'était vachement chiant, mais je me sentais mal de rien faire alors qu'un gars était en train de se faire tabasser. Et puis le rire de ces connards avaient le don de m'énerver, je les aimais pas en plus ces gars. Du coup je me suis levé et je suis allé dans les toilettes où ils étaient. J'y suis allé en mode je m'en foutiste tu vois, genre je m'interpose mais je m'en fou. « Bon c'est bon, foutez lui la paix. » Les quatre mecs se sont retourné vers moi en m'entendant et ils ont commencé à se marrer. J'ai levé les yeux au ciel tellement ils m'exaspéraient. « Elle veut quoi la tête de cheval là ? » Quand il a dit ça, je l'ai fusillé du regard, tellement qu'il serait mort six fois si le regard pouvait tuer. Il a même perdu ses moyens une demie-seconde la tafiole et il ose parler. Il a vite fait genre qu'il avait pas peur, il a repris la confiance le gars et il a foutu un coup dans mon lait fraise et ça s'est entièrement renversé sur ma chemise. J'ai cru que j'allais lui tordre le cou mais j'ai juste regardé la bouteille tomber par terre. J'ai ensuite levé lentement, mais très lentement les yeux vers lui, j'étais vraiment furieux là. J'ai ouvert la bouche pour lui lancer une réplique bien cinglante, mais exactement au même moment, tous les robinets, qu'ils avaient allumé pour étouffer le bruit, et les toilettes se sont mis à envoyer de l'eau partout, comme si une bombe avait explosé dans les toilettes et que quelqu'un avait mis son pouce sur les robinets. Ça a mouillé partout, nous compris. Quand ça c'est calmé, les quatre pseudo bad boy du collège on détallé comme des fillettes, l'autre boutonneux me regardait comme si j'étais un monstre et moi, bah je comprenais absolument rien. J'ai regardé l'autre gars qui était assis devant moi, mais dès qu'il a croisé mon regard, il a poussé un cri chelou et il est parti en courant. Quoi ? C'est pas comme si c'était moi, si ? Je me suis approché des robinets qui s'était remis à couler normalement, je sais pas pourquoi j'ai fait ça, mais j'ai approché mon doigt du jet d'eau. Mes yeux se sont écarquillé en grand lorsque j'ai vu le jet se courber à l'approche de mon doigt. Au lieu de couler dessus, il était en train de l'éviter. J'ai halluciné, j'ai vite enlevé ma main et je me suis frotté le visage, j'arrivais pas à en croire mes yeux. Je suis sortie en trombe des toilettes, les professeurs étaient déjà devant, près à y entrer, derrière eux, le nerd que j'avais aidé. Mon prof principal à voulu me parlé mais j'étais tellement sous le choc que je me suis faufilé entre eux et je me suis barré. Je suis monté sur le toit pour chercher un peu de tranquillité et j'ai passé tout le reste de la journée là à réfléchir à ce qui c'était passé. J'étais trempé jusqu'au os, j'étais congelé, mais j'étais tellement sous le choc que je m'en fichais. On m'avait dit que je ne serais jamais un surhumain, alors c'était quoi ça ? Est-ce que c'était un autre surhumain qui se foutait de ma gueule en me faisant croire que c'était mon oeuvre ? C'était bizarre quand même. J'ai regardé ma main, je me suis concentré sur les gouttes d'eau qui coulait jusqu'à mon coude, puis elles se sont arrêtée une à une et elles ont commencé à remonter jusqu'à ma main. Mon coeur à fait un bon, j'ai paniqué et j'ai vite essuyé l'eau avec mon autre main. Je me suis attrapé la tête et je me suis mis en boule par terre jusqu'à ce que le soleil se couche.

La nuit était déjà tombé quand je me suis finalement décidé à rentrer chez moi, en trainant les pieds et toujours sous le choc. Mon absence s'est fait ressentir, tous les gamins du quartier avec qui j'ai l'habitude de jouer se sont rués vers moi, du moins, ceux qui était encore dehors. J'ai essayé de faire genre tout allait bien, mais j'avais vraiment la tête ailleurs. Ils m'ont tous demandé pourquoi j'étais mouillé. « C'est rien, juste un petit accident. » C'est ce que je leur ai répondu en rigolant, mais un peu gêné quand même, je ne savais même pas pourquoi j'étais encore trempé, j'ai passé tout l'après midi dehors, avec le vent, il y a longtemps que j'aurais du être sec. Je suis pas resté longtemps avec eux, je suis vite rentré dans mon immeuble miteux. Je me suis arrêté devant chez Halmeoni, je voulais toquer à sa porte, tout lui raconter, mais je me suis abstenu, après ce qu'elle m'a dit, je ne voulais pas qu'elle soit encore en colère contre moi, je suis donc monté jusqu'à mon étage. J'ai farfouillé dans mes poches pour chercher mes clés, mais la porte de mon voisin c'est ouverte, il est sortit de son appartement et il s'est adossé contre le mur, me fixant sans un mot, les bras croisé. Je me suis légèrement incliné et j'ai continué de chercher mes clés. Mon voisin s'appelait Yeowul, il habitait juste la porte d'à côté, il me connais depuis que je suis né, il jouait toujours avec moi quand j'étais jeune et seul, il n'a pas vraiment pris la place d'un père, mais plus celle d'un oncle, il était très mystérieux quand même. « Tu sais que Mme. Kim est morte d'inquiétude ? » J'ai levé les yeux vers lui avant de baisser à nouveau la tête. Je ne savais pas vraiment quoi lui dire. « Tu es allé la voir ? » J'ai secoué la tête et il a poussé un soupir. « Viens, j'ai préparé à mangé. » Je l'ai regardé avec un air interrogateur et il a rigolé, je l'ai suivi parce que je devais bien avouer que j'avais faim quand même. Il m'a donné une serviette et des vêtements et on est passé à table. Le repas s'est passé silencieusement, Yeowul n'arrêtait pas de me fixer et ça me mettait mal à l'aise, je savais que j'allais devoir lui dire ce qu'il s'était passé, mais je n'en avais pas vraiment envie, je lui avais parlé de ce qui m'était arrivé plus jeune et de ces bruits étranges, mais lui aussi avait nié toute sorte de magie, il avait dit que ce n'était rien. « Tu ne vas pas me dire ce qu'il s'est passé ? » La voix de Yeowul me tira de ma rêverie. « Rien... Juste une mésaventure au collège... » J'étais vraiment gêné, j'ai vu à son expression qu'il n'en croyait pas un mot, il avait un regard tellement insistant que je n'ai pas pu garder ça secret plus longtemps et je lui ai raconté. « Je vois... » Il était d'un calme olympien, c'était incroyable, moi j'avais juste envie de pleurer en me demandant ce qui n'allait pas chez moi. Et si je perdais tout après ça ? Mes amis, ma famille, tout. Ils avaient tous l'air contre les superhéros, Halmeoni la première. Et si elle me reniait ? Si elle refusait de me voir après ça ? Qu'est ce que j'allais faire ? « Ne fais pas cette tête, tu n'as rien fait de mal. » J'ai relevé des yeux humides vers mon voisin en face de moi, l'idée de perdre mon petit quotidien que j'aimais tant me terrorisait. « Qu'est-ce qui m'arrive ? » Yeowul m'a regardé et a quitté la table sans dire un mot. Il est revenu peu de temps après et il a posé une clé toute rouillée sur la table qu'il a poussé vers moi. J'ai regardé la clé puis Yeowul, j'étais carrément paumé, je savais pas du tout où il voulait en venir. « Je pense que tu es en droit de savoir maintenant. Prend-la, elle ouvre l'une des caves au sous-sol. » J'ai pris la clé et je l'ai regardé attentivement, il y avait un numéro à moitié effacé dessus. « Y a quoi dedans ? » Yeowul s'est mit à sourire, mais ce n'était pas un sourire heureux, en fait, il avait presque l'air désolé, franchement ça m'a vraiment inquiété, j'avais vraiment peur de ce qu'il pouvait y avoir dans cette cave mais j'étais vachement curieux en même temps. « Désolé de te l'avoir caché tout ce temps. » Alors là, j'ai carrément rien pigé, je l'ai regardé avec les sourcils froncés et il m'a fait un signe du menton pour que j'y aille, ce que j'ai fait, et sans me faire prier. Bien sûr, je l'ai remercier pour tout, je suis pas un sauvage. J'ai dévalé les escaliers deux par deux, j'ai bien faillie me gamelé plusieurs fois sur les marches défoncées, mais je suis finalement arrivé au sous sol. J'ai cherché la porte qui portait le même numéro que la clé, elle était tout au fond, en très mauvaise état et pleine de moisissure, le numéro était presque aussi effacé que sur la clé, voir plus. J'avais le coeur qui battait tellement vite, je me demandais vraiment ce qu'il pouvait y avoir derrière cette porte. J'ai mit la clé dans la serrure et la porte s'est ouverte presque toute seule. Il y avait tellement de poussière que ça m'a fait tousser, personne n'y avait mis les pieds durant des années apparemment. J'ai allumé la lumière qui pendait au plafond et j'ai découvert un véritable bordel, il y avait des tonnes de babioles entassées partout, il y avait juste la place pour passé au milieu de la pièce. J'ai regardé un peu partout et j'ai pris un cadre qui avait attiré mon attention, il y avait une photo de deux hommes côte à côte, un sourire radieux au visage et un pouce levé. J'ai regardé le gars de droite un peu plus en détail et j'ai cru reconnaître mon père, c'était à peu près à la même époque que la photo que j'ai trouvé il y a pas mal d'années déjà. Ca m'a fait chaud au coeur de le voir sourire comme ça, j'avais presque l'impression qu'il me souriait à moi, j'ai pas pu m'empêcher de le lui rendre, je savais que ce n'était qu'une photo mais cette vitalité qu'il dégager m'a fait sourire. Après de bonnes minutes, j'ai fini par laisser la photo et j'ai regardé un peu tout ce qu'il y avait dans la cave. J'ai vite compris que c'était toutes les affaires de mon père qui étaient entassées là. J'en ai vraiment appris énormément sur lui, j'ai passé toute la nuit dans cette cave humide et pas une seconde je n'ai ressenti de la fatigue tellement j'étais excité et fasciné. Mon propre père était un superhéros et il avait fait des choses incroyables, j'ai trouvé une lettre de remerciement de la part de l'ancien maire de Busan, un badge de la police de la ville, vraiment plein de truc, il avait même reçu une plaque avec son nom de superhéros "White Oak", bref, des tas de trucs super classe. Mon père était un superhéros, un vrai superhéros et ça m'a rendu tellement fier, ça m'a vraiment vendu du rêve. C'est là que j'ai compris que les surhumains n'étaient pas des gens mauvais, ils agissaient pour le bien de tous, et j'en étais un moi aussi.

Après cette nuit, ma vision des choses s'est transformée, je n'avais plus peur de ce que j'étais, de ce dont j'étais capable, j'en étais fier. J'ai quand même gardé cette découverte pour moi, je n'en ai parlé à personne d'autre, surtout pas à ma mère et à Halmeoni, je savais que c'était un sujet délicat et je ne voulais pas leur causer du soucis pour rien. Alors j'ai fait comme si rien ne s'était passé, on m'a un peu regardé de travers à l'école, on m'a même fui, mais tout est vite rentré dans l'ordre quand ils se sont rendu compte qu'il ne se passait absolument rien quand je me trouvais à proximité d'un point d'eau, les professeurs m'ont quand même collé parce qu'ils avaient tous pensé que je m'étais éclaté à mettre des pétards dans les toilettes et tout le monde à fini par croire cette version malgré l'entêtement du nerd à me faire passer pour un monstre. En même temps, je ne démentais pas l'hypothèse des pétards, je restais plutôt vague sur le sujet et au final, j'ai réussi à détendre l'atmosphère assez rapidement. D'ailleurs, mon pouvoir ne s'est pas manifesté depuis, j'ai essayé de le faire apparaître, mais j'avais beau me concentrer, rien n'y faisait. J'ai même essayé de parler à Yeowul de ce que j'avais trouvé dans la cave, lui poser des tas de question, sur mon père, sur la relation qu'il avait avec, lui demander pourquoi il avait cette clé et lui parler de mon pouvoir, mais il a disparu après cette nuit là. Je ne l'ai pas revu pendant un long moment, il s'était volatilisé. Il n'y avait plus personne dans son appartement, parce que oui j'avais trouvé la combine pour rentrer dans n'importe quel appartement, même fermé à clé. Il avait pris quelques affaires et il s'était en allé. Je me suis dit qu'il était peut-être parti en voyage, ça lui arrivait de disparaître comme ça et de réa paraître quelques semaines voir quelques mois plus tard, mais là, le temps passait et il ne revenait pas, et mine de rien, je me sentais vraiment seul avec un secret que j'avais peur de révéler. J'en avais appris énormément sur mon père, mais tout ça n'avais fait qu'amener plus de questions et même si j'essayais subtilement de soutirer des informations à mon entourage, ils me sortaient toujours ce vieux disque rayé que je ne croyais plus depuis bien longtemps maintenant. Pourquoi me cacher sa mort plus longtemps ? J'étais grand maintenant, j'avais le droit de savoir la vérité mais même si je leur disais que je savais qu'il était mort, il niait et me disait qu'il était simplement parti. Surement par peur de me blesser, mais pour être honnête, je préfère qu'il soit mort en héro plutôt qu'imaginer qu'il est pu s'enfuir lâchement en laissant ma mère livrée à elle-même.

Les années passèrent et mon pouvoir commençait à se manifester de plus en plus, et pas des manières les plus agréable je dois l'avouer. Une fois, je suis resté pendant des semaines sans prendre une seule douche pour la simple et bonne raison que l'eau me fuyait comme la peste, j'avais beau resté des heures et des heures sous la douche, pas une seule goutte ne parvenait à toucher ma peau. J'ai vraiment tout essayé, le robinet, la douche, je me suis lancé des seau d'eau sur la gueule, rien à faire, ça m'évitait. Heureusement que c'était pendant les vacances parce que je puais le fauve à la fin. J'ai même essayé de piquer une tête à la mer mais c'était comme si une bulle invisible me protégeait de l'humidité, même la pluie ne me touchait pas ! Bon au moins, j'aurais pu observer l'océan sous un autre angle, même si je n'ai pas pu aller bien profond, c'était comme si une force invisible me retenait près de la surface. Mais je soupçonne mon pouvoir de s'être vengé de moi parce que je l'avais insulté de tous les noms quand j'ai voulu l'utiliser et qu'il ne s'est pas manifesté. Une autre fois par contre, c'était tout le contraire, c'était comme si l'eau était attiré vers moi, la moindre goutte qui passait à proximité, même si je n'étais pas du tout sur sa trajectoire, c'était pour ma gueule. Bon, en comparaison au truc d'avant, c'était mieux, mais être mouillé tout le temps c'est pas génial non plus. Enfin c'était une grosse galère avec mes pouvoirs et les gens commençaient à piger que j'étais pas normal, et ça c'était le plus dur. Je le cachais du mieux que je pouvais au gens, j'évitais de boire de l'eau en présence de quelqu'un, je ne sortais pas les jours de pluie et j'évitais les points d'eau au possible, mais ça à pas suffit et une fois, mon pouvoir s'est manifesté chez Halmeoni. J'étais venu chez elle, comme à mon habitude, pour prendre un petit casse-croute et pour passé du temps avec elle, mais elle avait l'air un peu bizarre, comme si elle suspectait quelque chose et ça m'a grave mis mal à l'aise, et puis ce qu'elle m'a dit m'avait pas mal chamboulé aussi. Elle s'était assise à côté de moi et m'a regardé droit dans les yeux et après un long silence très gênant pour moi, elle a enfin parlé. « Alors tu en es un toi aussi... » J'ai tout de suite arrêté de manger. Je ne savais pas vraiment comment elle l'avait su, en fait si, je le savais, je savais qu'il y avait le bruit qui courrait comme quoi j'étais comme mon père, que j'étais "l'un des leurs". Je ne savais pas trop ce qu'ils voulaient dire par là, mais ça n'avait pas l'air d'enchanter grand monde, et le visage de Halmeoni ne me disait vraiment rien de bon, elle avait l'air vraiment triste, comme si c'était une mauvaise chose que je sois un surhumain. « J'aurais préféré que ton père t'épargne ce fardeau. » Je comprenais de moins en moins, je ne voyais pas en quoi c'était un fardeau. Bon, ok je n'arrivais pas à contrôler mon pouvoir, mais c'était tout de même quelque chose d'extraordinaire, je pouvais sauver des vies avec ce don, comme mon père. J'ai voulu lui dire ce que j'en pensais, mais elle s'est juste levé, elle m'a dit de finir mon goûté et de retourner chez moi pour me reposer, et puis elle a quitté la pièce, me laissant complètement bouche bée.

Cet évènement s'est passé peu avant mon seizième anniversaire et c'est là que tout s'est accéléré, c'est là que j'ai complètement perdu le file de ma propre vie, c'était comme si j'étais devenu un simple spectateur, que je n'avais plus mon mot à dire. Quand Halmeoni a découvert que j'étais un surhumain, tout le quartier l'a su, ma mère compris. Les enfants de mon quartier étaient tous super excité de le savoir, il voulait que je leur montrer un tour ou je ne sais quoi, mais bon, j'en étais incapable vu que je ne contrôlais pas du tout mon pouvoir. Quant aux adultes, ils étaient beaucoup plus sur la réserve, il ne m'avait pas vraiment rejeté, mais j'avais l'impression qu'ils avaient peur de quelque chose, pas de mon pouvoir, d'autre chose, et je n'arrivais pas à mettre le doigt dessus. Yeowul a également refait son apparition, après des années d'absence, il était enfin revenu. Je pensais que les chose allait enfin se tasser, qu'il allait m'apprendre un peu à contrôlé mes pouvoirs, allez savoir, il avait l'air calé dans ce domaine, mais il ne m'a même pas adressé un regard, aucun, il faisait comme si je n'existais pas, comme si j'étais invisible. Ma mère elle était de plus en plus à la maison, avec Yeowul justement. Ils se réunissaient chez nous avec Halmeoni, quand ils croyaient que je n'étais pas là, que je jouais avec les enfants du quartier, mais le truc, c'est que je sentais qu'un truc clochait, j'étais grand maintenant, et même si j'avais perdu quelques neurones en grandissant, je n'étais pas si con que ça. Un jour, je me suis calé à ma porte pour écouter se qu'ils disaient à l'intérieur, les murs étaient fins et mal isolé et vu comment ils criaient, je pouvais entendre chacune de leurs paroles. « Il est hors de question qu'il aille dans cette école ! » Disais Halmeoni. « C'est la seule solution, ses pouvoirs vont se développé et devenir de plus en plus présent, s'il n'apprend pas à les contrôler, il pourrait devenir un danger pour les autres, mais aussi pour lui-même. » Surenchérissait Yeowul. Je ne voyais pas comment mon pouvoir pouvait être un danger pour moi, vu comment il s'amusait à me fuir ou a me coller à sa guise. Mouais, bon, je l'accorde, attiré l'eau quand tu es à côté d'un énorme point d'eau, ça peut ne pas être génial. « Et il finira comme son père, tué par un monstre assoiffé de vengeance et de haine. » Avait reprit Halmeoni et ça j'ai senti mon coeur se serrer a ses mots. « C'est une opportunité qu'il ne peut pas manquer, ce gamin a déjà des rêves de superhéros plein la tête, vous ne pouvez pas lui priver de ça. » Disais Yeowul et il n'avait pas tord, même si je ne savais pas vraiment de quoi il parlait. « Il n'ira pas là-bas. » La douce voix de ma mère avait retenti dans la pièce, stoppant net la discussion animée de Yeowul et Halmeoni. « Je refuse qu'il se mette en danger. » Avait-elle reprit, toujours aussi posée. « Il doit y aller, il n'a pas le choix Saera. C'est ça place et tu le sais. » « C'est mon fils Yeowul, et je ne le laisserais pas subir le même sort que son père. » Et c'est à ce moment là que je suis parti. Je savais qu'il parlait de mon avenir en tant que surhumain et je comprenais ma mère quand elle disait avoir peur que je subisse le même sort que mon père, elle avait perdu son mari et l'idée de perdre son fils devait être dur à supporter. Mais je ne pouvais pas m'empêcher d'être curieux. De quoi ils parlaient ? Ce jour là, j'ai erré dans les rues de Busan, m'éloignant de mon quartier pauvre pour m'enfoncer dans les endroits plus huppé et c'est là que je l'ai vu. Cette affiche. Énorme, avec plein de couleur et des superhéros comme on en trouvait dans les mangas et les comics la ornait. Busan Heroes High. C'est en lisant cette affiche que j'ai su où je devais aller.

Quelques jours plus tard, Yeowul était venu à la maison et m'avait posé la même affiche sous le nez, celle que j'avais vu plus tôt. J'avais déjà deviné que c'était cette école la cause de tout ce remue ménage et ma mère et Halmeoni ont essayé des semaines de m'empêcher d'y aller, de convaincre Yeowul que c'était une mauvaise idée, et moi dans tout ça, je n'avais pas mon mot à dire, Halmeoni me rembarrais toujours dès que j'ouvrais la bouche. Ca a duré longtemps et j'étais trop perdu pour vraiment les contre dire. En plus, mon pouvoir n'arrêtait pas de faire des siennes et ça devenait compliqué de le contrôler, je ne pouvais pas me tenir près d'un robinet sans que celui ci n'explose. J'avais remarqué que mon pouvoir se manifestait selon mes sentiments, et cette période un peu trouble ne devait pas arranger. Un jour je me suis retrouvé face à ma mère, dans notre salon, ma valise à mes pieds. Elle me regardait avec ce regard triste mais résigné, comme si c'était le plus gros sacrifice qu'elle s'apprêtait à faire. Ça l'étais surement d'un côté, j'étais surement la chose plus précieuse dans sa vie, j'étais sa seule famille comme elle était la mienne. « Tu veux vraiment y aller ? » J'ai hoché la tête en entendant sa question, sa voix était douce et posée, comme à son habitude « Il n'y a vraiment rien que je puisse faire pour te retenir ? » Cette fois j'ai secoué la tête, toujours sans dire un mot. J'avais une telle boule dans la gorge qu'elle empêchait le moindre son de passer. Je n'avais jamais vécu loin de ma famille, de mon quartier et dire au revoir à ma mère, à tous ces gens qui m'ont vu grandir me brisait le coeur. Je me souviens encore des larmes de ma mère, de celle de Halmeoni et de tous les enfants du quartier dont je me suis occupé quand je suis parti. Je ne savais toujours pas quelle image tous ces gens avaient des superhéros, mais elle avait l'air sombre, sinistre et j'ai voulu ramener un peu de lumière dans cette vision. Je leur est promis de revenir et je compte tenir cette promesse. J'avais 17 ans quand je suis parti, et jusqu'à aujourd'hui, et bien j'ai survécu et j'ai bien l'intention de devenir un superhéro reconnu pour faire la fierté de mon quartier


AND YOU ?!

Annyeong, moi c'est As, ou Rina et j'ai pas grand chose à dire excepté que j'adore ce fofo et ça me fait grave plaisir qu'il reparte :ohplz:
avatar
Messages : 26
Date d'inscription : 28/06/2016
Pouvoir : Aquakinésie
Avatar : Your Hope ~
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Kim Haegi | Let's go higher Mar 14 Mar - 22:36
Yeo Ye In
je viens quand même déposer ma marque sur mon ancien pv :ohplz: et parce que tu es à moi è.é
j'ai hâte de lire ta fiche et de commencer à rp avec toi :heart: bon courage pour la rédaction ~ et re-bienvenue :heart:

_________________

make me run more

Run, run, run again. It’s okay to fall. Run, run. Run, again. It’s okay to get hurt. run run. Don’t tell me bye, bye. ©️ by anaëlle.
avatar
Messages : 133
Date d'inscription : 08/05/2016
Age : 22
Pouvoir : électrokinésie
Avatar : park jimin (bts)
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Kim Haegi | Let's go higher Mar 14 Mar - 22:45
Kim Hae Gi
Merci mon tout beau :panic: Je suis entièrement à toi :hearteyesmotherfuck:
Merci bébé :yandere:

_________________





Watermelon ~
avatar
Messages : 26
Date d'inscription : 28/06/2016
Pouvoir : Aquakinésie
Avatar : Your Hope ~
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Kim Haegi | Let's go higher Jeu 16 Mar - 12:26
Yong Dae Han
Re-bienvenue parmi nous !
C'est grave cool que tu ai gardé un ancien PV, j'ai hâte de voir son histoire à ce petit Hae Gi :sexy2:
Bonne chance pour la fin de ta fiche, si t'as besoin de quoi que ce soit n'hésite pas :heart:

_________________

I HATE YOU. DON'T LEAVE ME.
In the morning when I wake And the sun is coming through, Oh, you fill my lungs with sweetness,And you fill my head with you. When the evening pulls the sun down, And the day is almost through, Oh, the whole world it is sleeping, But my world is you.
avatar
Messages : 267
Date d'inscription : 28/04/2016
Age : 20
Avatar : Kim Taehyung
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Kim Haegi | Let's go higher Ven 17 Mar - 19:43
Kim Hae Gi
Merci choupette j'espère ne pas décevoir :yandere:

_________________





Watermelon ~
avatar
Messages : 26
Date d'inscription : 28/06/2016
Pouvoir : Aquakinésie
Avatar : Your Hope ~
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Kim Haegi | Let's go higher Dim 19 Mar - 14:55
Woo Ji Hyun
Rebienvenue à toi !
J'avoue, c'est génial de garder vos persos tous les deux ! Et puis j'approuve tellement vos vavas que j'ai hâte de voir vos nouveaux rps !

Bon sinon vous connaissez la chanson, si y'a quoi que ce soit n'hésitez pas :heart:
avatar
Messages : 140
Date d'inscription : 04/05/2016
Age : 22
Localisation : Chez Marge Simpson, mon nouveau crush
Pouvoir : Télékinésie
Avatar : Seo Johnny
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Kim Haegi | Let's go higher Lun 20 Mar - 15:44
Kim Hae Gi
Merci ~~ J'ai bientôt fini ma fiche normalement :fesses:

_________________





Watermelon ~
avatar
Messages : 26
Date d'inscription : 28/06/2016
Pouvoir : Aquakinésie
Avatar : Your Hope ~
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Kim Haegi | Let's go higher Ven 24 Mar - 21:34
Yong Dae Han



inscription validée;


« Félicitation, ton dossier a été retenu ! Mais avant de te lâcher tout(e) nu(e) dans la nature, nous te  recommandons d'aller réclamer un toit si tu ne veux pas dormir dehors, et enfin pour bien commencer d'aller te faire des potes, c'est le plus important ! Amuse toi bien ♥️ »

Désolée du retard oh la la ;; Ta fiche est nickel, complète, il ne manque rien ! Pour le niveau du coup je dirais plutôt niveau 2, puisque Hae Gi a l'air d'être encore en galère totale. On est sûrs qu'il va progresser très vite !  :love:  

© nemoe sur epicode


avatar
Messages : 267
Date d'inscription : 28/04/2016
Age : 20
Avatar : Kim Taehyung
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Kim Haegi | Let's go higher
Contenu sponsorisé
Kim Haegi | Let's go higher
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 02. Boy you get me higher, like your nickname was Mary Jane.
» bae jo mei (+) skies on fire, flames burn higher.
» Our Honor needs to be Higher • Catelyn
» Take the hits, keep your head up and always aim higher ♠ Liam
» xt+1=kxt(1−xt) • Higher brain (Fantin)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BUSAN HEROES HIGH :: GESTION DU PERSONNAGE :: Secrétariat :: Inscriptions :: Bienvenue à la BHH !-
Sauter vers: