AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|
MessageSujet: Kang Young Il + No matter what, I can feel it Dim 12 Mar - 23:23
Kang Young Il



KANG YOUNG IL

ID CARD


© me'ow

Âge : 22 ans
Date de naissance : 16 mai 1994
Nationalité : sud-coréenne
Orientation sexuelle : hétérosexuel
Groupe : psychics
Situation amoureuse : célibataire
Pouvoir : clairsentance
Niveau : -100 1
FT park chanyeol
c'est un grand amateur de cuisine (enfin, celle des autres, lui, il est nul) ♠ il porte avec lui un pendentif argenté ♠ il a peur de l'abandon ♠ son père est antiquaire ♠ il a passé son enfance au milieu d'objets plus ou moins anciens, ceux dont les autres ne voulaient plus, un peu comme lui ♠ il est introverti ♠ sa chambre est très souvent en désordre, le reflet du bordel qui règne dans sa tête ♠ il ne sait strictement rien de sa propre mère, si ce n'est qu'elle a toujours été absente ♠ il perd souvent ses affaires ♠ il fait des listes pour aider sa mémoire

HISTORY


« C'était une chaleur familière, différente, comme celle que l'on ressent lors d'une étreinte, après des années passées à chercher sa place. »
© me'ow
La petite boutique d’antiquité de Kang Ji Hoon était pleine d’objets divers. Sur les hautes étagères qui se trouvaient à gauche s’empilaient de nombreux livres aux pages cornées à force d’avoir été tournées, la tranche usée par les bibliothécaires qui, de si nombreuses fois, les avaient classés dans les rayons. Dans une vitrine à droite se trouvaient une paire de loupe et quelques jeux faits à la main, ainsi qu’un coffret à bijou dont l’époque était incertaine, mais qui devait certainement appartenir à quelque noble de la région, il y a de cela quelques longues années. Devant le comptoir, sur un petit étalage, se trouvaient quelques inestimables bijoux placés dans leurs écrins de velours usé par le temps. Derrière se tenait le petit homme, toujours parfaitement droit, à attendre qu’un client entrât pour prendre connaissance des articles disponibles et, parfois, on venait lui faire une demande plus particulière qu’il s’efforçait de satisfaire.

Dans l’arrière-boutique jouait tranquillement un enfant d’une dizaine d’années. Il utilisait une toupie ancienne qu’il avait subtilisée à Ji Hoon, observant de ses yeux vifs le mouvement circulaire qu’elle effectuait, l’oscillation qu’elle laissait paraître avant de s’arrêter, retombant mollement sur le côté, comme dénuée de la vie qu’elle avait possédé pour quelques secondes. Cet enfant, c’était Young Il. Un enfant joyeux malgré l’absence d’une mère, faisait preuve d’une joie incroyable et d’une volonté d’apprendre qui croissait à mesure que les années passaient, bien qu’il se consacrât plus facilement aux jeux et aux loisirs qu’à écouter les cours que dispensaient ses professeurs à l’école. Son enfance, il l’avait passée à jouer avec les différents objets qui se trouvaient dans la boutique, à en subtiliser certains, s’étonnant de leur apparente ancienneté, avant de les remettre discrètement à leur place, peu désireux de se faire prendre la main dans le sac par Ji Hoon qui, pourtant, savait que Young Il prenait régulièrement des articles dans les armoires.

Cependant, jamais il ne fit la moindre remarque au jeune enfant, le laissant se servir à loisir, car rien n’était désagréable, à ses yeux, comme l’impression d’être trop sévère. Il avait toujours été d’une nature généreuse et, comme Young Il ne faisait aucun mal, se contenant de jouer paisiblement avec sa toupie ou son casse-tête, bien qu’à son âge il ne fût pas capable de comprendre pleinement son fonctionnement, il ne voyait pas de raison de lui adresser des reproches à ce sujet. C’est pourquoi, lorsque l’on mettait les pieds dans la boutique de Kang Ji Hoon, on pouvait entendre les rires d’un jeune garçon qui résonnaient depuis le fond du magasin, témoignant du bonheur qu’il ressentait lorsqu’il voyait le jouet tourner sur lui-même, toujours plus vite, jusqu’à finalement ralentir et s’arrêter.

Puis les années passèrent, emportant avec elles l’innocence de l’enfance que menait Young Il qui, à l’âge de douze ans, dût faire face aux questionnements profonds de l’adolescence qui lui tendait les bras. Qui était-il exactement ? Qu’aimait-il ? Comment les gens le considéraient-ils ? Face au miroir, les questions s’enchaînaient pour une bonne et simple raison : tout dans son apparence différait de celle de Ji Hoon. Il possédait cette étincelle dans le regard que certains clients admiraient lorsqu’il arrivait auprès de Ji Hoon pour tirer sa manche et lui poser une question. La forme de son visage ne rappelait en rien le menton volontaire de son père. Pendant des heures et des heures, il restait assis aux côtés de son père, dans la boutique, son regard détaillant avec une grande minutie les traits de son visage, comme pour y trouver une réponse qu’il n’y décelait pas. « À quoi ressemblait maman ? » lui demandait-il parfois. Mais son père restait silencieux, polissant une fois encore la carafe brillante qui se trouvait toujours sur le comptoir de sa boutique.

Jamais au cours de son enfance Ji Hoon n’avait accepté d’évoquer sa mère en sa compagnie. Il ne connaissait ni son nom, ni son âge, ni même la profession qu’elle pouvait faire. Il ne savait s’ils avaient divorcé, si elle se portait bien. La seule information dont il disposait à son sujet était son absence, et jamais les choses ne changèrent. Alors Young Il continua à se poser des questions, incapable de trouver une réponse satisfaisante tant elles lui semblaient absurdes. Il n’était pas possible que son père lui cache des choses, mais d’un autre côté, rien ne les approchait. Il n’était pas non plus possible que son père soit honteux de ce qu’il s’était passé, mais il refusait d’en parler, ce qui alertait quelque peu le jeune adolescent qui, doucement, cessa de poser des questions, se contentant de l’ignorance comme seul alliée.

Un beau jour, une femme se présenta à la boutique. C’était une personne élégante, assez grande sur ses chaussures à talon haut. Elle était entourée d’un manteau qui semblait fait de fourrure et autour de son cou s’écoulait un torrent de perles nacrées. De ses lèvres en bouton de rose, elle s’adressa à Ji Hoon pour lui demander de faire l’estimation d’un collier dont elle ne voulait plus. L’objet semblait fait d’argent, sculpté de courbes diverses dont on devinait la beauté au premier coup d’œil. Un objet d’une grande valeur, comme le précisa Ji Hoon, qui n’hésita pas à débourser une petite fortune pour acquérir le bien dont cette femme souhaitait se débarrasser.

Pendant de nombreux mois, l’objet resta en vitrine, coincé entre ces parois de verre, à l’abri du temps et de la lumière qui ne pénétrait que très peu dans l’étroite boutique de l’antiquaire. Jusqu’au jour où, poussé par une curiosité inexplicable, la pièce fut l’élue de Young Il qui, comme il en avait tellement l’habitude, déroba l’objet et l’emmena dans l’arrière-boutique. Il avait alors 16 ans et s’intéressait à d’autres choses que des jouets. Il avait doucement perdu l’habitude de se servir dans l’étalage de son père, mais ce collier l’intriguait. Il s’agissait de l’un de ces objets que l’on pouvait ouvrir à l’aide d’une clé, mais celle-ci ne se trouvait pas avec. Assis à son bureau, il commença à l’observer, encore et toujours, se demandant ce qu’il pouvait bien contenir, sans jamais chercher à l’ouvrir. Mais quelque chose en lui semblait résonner en lui lorsqu’il touchait le bijou et, s’il le remettait à chaque fois dans l’armoire dont il l’avait enlevé, il finissait toujours par retourner le chercher, ne serait-ce que pour ressentir le sentiment d’apaisement qu’il lui procurait, mais que son père lui-même n’expliquait pas.

Lorsqu’il tenait le pendentif, le jeune homme pouvait sentir le rythme de son cœur ralentir, une douce chaleur naître en lui, réconfortante, rassurante, et il avait l’impression d’être parfaitement à sa place là où il était. Après des années passées à se poser des questions sur son appartenance à la famille Kang, après les doutes qu’il avait connu, la peur d’être abandonné, il ne pouvait qu’être heureux de découvrir que, oui, il pouvait ressentir ce sentiment de confiance. C’est cette sensation agréable qui le poussa, quelques mois plus tard, à demander à son père qu’il lui fît cadeau de ce collier, quand bien même celui-ci n’y comprenait pas pour quelle raison Young Il eût pu vouloir d’un objet aussi encombrant et féminin qu’un collier. Mais il en voulait vraiment et, sitôt avait-il obtenu l’autorisation de le garder pour lui, en dépit de la valeur dont Ji Hoon aurait pu en tirer, il décida de le garder en permanence avec lui, sur lui, tout contre son cœur.

Un matin, alors que Ji Hoon cherchait à récupérer un objet que Young Il avait emmené avec lui, il le trouva allongé sur le sol de sa chambre, une broche métallique sertie de petites pierres vertes au creux de la main. Elle avait la forme d’un lézard. Sur les joues de Young Il, à moitié recroquevillé sur lui-même, roulaient des larmes qu’il ne parvenait pas à expliquer. Son cœur serré semblait lui faire mal, il était triste sans pouvoir expliquer pourquoi. « Quelque chose ne va pas ? » Lui demanda son père, inquiet, mais en guise de réponse, l’antiquaire n’obtint qu’un mouvement de tête et des lippes pincées. Au bout de vingt minutes, il parvint à arracher quelques mots à Young Il, dont les doigts étaient toujours fermement accrochés à la broche, qui après lui avoir répondu que tout allait bien, laissa son père récupérer l’objet.

Cette broche appartenait à une femme. Une femme dont l’esprit était dérangée, corrompu par un mal atroce que bien trop de personnes connaissaient dans leur pays. Le jour où elle s’était enlevé la vie, elle le portait sur la poitrine, totalement seule, en larmes. Voilà ce qu’il avait ressenti une fois rentré dans sa chambre. Il ne comprenait pas. Il avait vingt-ans.

Ce genre d’expérience ne lui arriva malheureusement pas qu’une seule fois. C’était rare, certes, mais il arriva plusieurs fois que, pris de curiosité, il décida de prendre l’un des objets en vitrine, s’apercevant qu’il imaginait quelques bribes de l’histoire de l’objet. Imaginer ? Non. Il le ressentait. Quelque chose lui disait, comme tapis dans son inconscient, à qui appartenait l’objet ; la situation dans laquelle celui-ci s’était retrouvé ; le jour où il avait été fabriqué. Troublé, il arrêta petit à petit de subtiliser des articles, comme il ne savait pas pour quelles raisons ceux-ci lui donnaient une sensation aussi étrange.

Mais contre toute attente, cela n’apaisa pas sa préoccupation. Il s’en rendit compte le jour où, échangeant un travail avec un camarade, il ressentit un profond sentiment de dégoût. Ce type ne lui disait rien qui vaille. Un pressentiment, pensa-t-il en premier lieu. Certaines personnes se faisaient haïr par leur seule présence, après tout. Mais comment ce garçon, qui à part sourire et obtenir de bonnes notes, ne semblait rien faire de travers, se faisait-il détester de la sorte ? Quand quelques jours plus tard, il apprit que sa petite amie était infidèle, il eut l’impression de tomber de haut. Qu’est-ce qui n’allait pas chez lui, au juste ?

Il finit par en discuter avec un ami proche, trop troublé pour se taire à ce sujet, et c’est alors que surgit le mot qui allait changer sa vie pour de bon. Clairsentance. Clair-quoi ? pensa-t-il tout d’abord. Il ne connaissait rien qui y ressemblât. Pour cause, il n’avait jamais souhaité s’intéresser aux super-héros et aux pouvoirs que certains découvraient autour de lui. Mais s’il possédait vraiment ce don, il était peut-être temps qu’il y fasse quelque chose, histoire.

C’est ainsi que Young Il, à l’âge de vingt-deux ans, entra à la Busan Heroes High, la main serrée autour du lourd pendentif argenté qui se trouvait toujours au fond de la poche de sa veste, le cœur battant tambourinant chaleureusement, alors qu'il partait en quête de celui qu’il était vraiment.


AND YOU ?!

Bon j'ai gardé l'histoire mais comme la fiche est plus complète j'ai besoin de temps pour écrire le reste et pour faire mes images, pardonnez-moi  :burp:

_________________

« home of the blues » all the place is filled with the sweetest memories, memories so sweet that i cry. dreams that i've had left me feeling so bad. i just wanna give up and lay down and die.omega

avatar
Messages : 186
Date d'inscription : 08/05/2016
Age : 23
Pouvoir : Clairsentance
Avatar : Park Chanyeol (exo)
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Kang Young Il + No matter what, I can feel it Lun 13 Mar - 0:06
Yong Dae Han
Aaaaah Young Il m'avait manqué le petit bout de chou :help: Contente de te revoir parmi nous ! :heart:
avatar
Messages : 267
Date d'inscription : 28/04/2016
Age : 19
Avatar : Kim Taehyung
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Kang Young Il + No matter what, I can feel it Lun 13 Mar - 1:08
Nam Ji Soo
Oh ça fait plaisir de voir un ancien ^^ En plus j'aimais beaucoup ton perso :heart: (je ne sais pas si tu gardes le même/sbaff trop fatiguée sorry) mais je vois que tu as presque fini ta fiche alors hâte que tu sois validé ~ kkk
avatar
Messages : 235
Date d'inscription : 08/05/2016
Age : 21
Localisation : je sais pas, venez m'aider !
Pouvoir : Contrôle des émotions
Avatar : Mark (NCT)
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Kang Young Il + No matter what, I can feel it Lun 13 Mar - 2:17
Kang Young Il
Merci à tous les deux :heart:
J'ai gardé le même, oui! (bon, avec quelques petites modifications au niveau du caractère)
J'errais sur le forum comme une âme en peine pendant un moment, je pouvais que revenir

_________________

« home of the blues » all the place is filled with the sweetest memories, memories so sweet that i cry. dreams that i've had left me feeling so bad. i just wanna give up and lay down and die.omega

avatar
Messages : 186
Date d'inscription : 08/05/2016
Age : 23
Pouvoir : Clairsentance
Avatar : Park Chanyeol (exo)
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Kang Young Il + No matter what, I can feel it Lun 13 Mar - 20:16
Woo Ji Hyun
Rebienvenue beau gosse !
C'est dommage que j'ai changé de perso parce que j'aimais bien notre lien avec Li Wei :cry:
Du coup je repasserai sur ta fiche de liens pour trouver un truc aussi sympa :sexy:
avatar
Messages : 140
Date d'inscription : 04/05/2016
Age : 21
Localisation : Chez Marge Simpson, mon nouveau crush
Pouvoir : Télékinésie
Avatar : Seo Johnny
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Kang Young Il + No matter what, I can feel it Lun 13 Mar - 21:03
Yong Dae Han



inscription validée;


« Félicitation, ton dossier a été retenu ! Mais avant de te lâcher tout(e) nu(e) dans la nature, nous te  recommandons d'aller réclamer un toit si tu ne veux pas dormir dehors, et enfin pour bien commencer d'aller te faire des potes, c'est le plus important ! Amuse toi bien ♥ »

Ta fiche est nickel, je n'ai rien à redire si ce n'est re-bienvenue parmi nous, tu nous avais manqué  :heart:

© nemoe sur epicode


avatar
Messages : 267
Date d'inscription : 28/04/2016
Age : 19
Avatar : Kim Taehyung
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Kang Young Il + No matter what, I can feel it
Contenu sponsorisé
Kang Young Il + No matter what, I can feel it
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 06. Let's be young folks together - PV Santana
» Kang-Dae Cheong
» IF I DIE YOUNG
» The Young And The Hopeless
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BUSAN HEROES HIGH :: GESTION DU PERSONNAGE :: Secrétariat :: Inscriptions :: Bienvenue à la BHH !-
Sauter vers: